Environnements d'apprentissage technologiques : augmenter la motivation, l'auto-régulation et la réussite scolaire des étudiants à l'aide de l'apprentissage par l'enseignement

 

Krista Muis

Université McGill

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires  - Concours Juin 2013

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Quels environnements d'apprentissage technologiques peut-on concevoir afin de supporter l'apprentissage des élèves ? Notre première question de recherche répond à l'appel lancé demandant d'examiner les avantages liés à l'utilisation de ces technologies, ainsi que d'évaluer leurs effets réels sur la réussite scolaire. Les Dres Muis et Lajoie (McGill), leurs partenaires des écoles Dorset et Birchwood (R. Sparkes et C. Roberts, du LBPSB), du Réseau Réussite Montréal, ainsi que du MELS conduiront une étude de 3 ans afin d'explorer la manière dont les environnements d'apprentissage technologiques augmentent les habiletés des élèves du primaire en matière de résolution de problèmes mathématiques. De plus, étant donné les différences de genre généralement observées en ce qui a trait aux croyances et aux attitudes des élèves face à la résolution de problèmes mathématiques, nous chercherons à savoir si ces environnements éducatifs technologiques peuvent réduire les différences entre les garçons et les filles. Dans cette optique, notre recherche est axée sur les priorités et besoins suivants : Quels effets ont les environnements d'apprentissage technologiques sur la motivation, la persévérance et la performance des élèves? Le genre des élèves joue-t-il un rôle modérateur en ce qui a trait aux effets de ces environnements? Nous adopterons une approche multidisciplinaire afin d'évaluer empiriquement les variations observables entre différents environnements d'apprentissage technologiques en terme de motivation, d'émotions, de processus d'apprentissage et de réussite des élèves, dans le contexte de la résolution de problèmes mathématiques. L'étude que nous proposons répond à chacun des objectifs de l'appel lancé : (1) examiner les avantages liés à l'utilisation des environnements technologiques à l'école (des applications iPad, des environnements virtuels avec agents pédagogiques), (2) tenir en compte les différences de genre, (3 et 4) promouvoir un partenariat avec les enseignants et les écoles et prévoir la dissémination des résultats de recherche auprès d'eux. Afin atteindre l'objectif 1, 500 élèves de 5e année du LBPSB participeront sur une période de 3 ans. Les élèves feront de la résolution de problèmes (1e et 2e année) ou enseigneront la résolution de problèmes à un « agent pédagogique » (3e année). En ce qui a trait à l'objectif 2, nous examinerons le possible effet modérateur du genre sur la relation entre différents environnements technologiques et la motivation, l'engagement, les processus d'apprentissage et la réussite des élèves. Finalement, nous avons créé des partenariats formels avec des enseignants et des écoles afin de mener à bien les objectifs 3 et 4. Nous prévoyons qu'en effectuant de la résolution de problèmes dans un environnement d'apprentissage technologique où les élèves se préparent à enseigner ou enseignent à d'autres à résoudre un problème, la motivation, la persévérance, les processus d'apprentissage et la réussite des élèves en seront augmentés significativement, comparativement à une situation où les élèves apprennent strictement pour apprendre. Nous avons créé des environnements d'apprentissage technologiques où les l'élèves ont l'opportunité d'apprendre et d'enseigner, tout en contribuant au développement de leurs capacités d'apprentissage autorégulé en situation authentique, tel que vécu en salle de classe.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheure

Susanne Lajoie, Université McGill
 

Membres collaborateurs

Cathy Roberts, Commission scolaire Lester B. Pearson
Rhiannon Sparkes, Commission scolaire Lester B. Pearson

 

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de trois ans, le montant total octroyé est de  149 999 $ et le rapport final est attendu pour le 1er avril 2017.