Entre les murs. Une étude qualitative des modalités de l'enfermement des jeunes délinquants au Québec

 

Nicolas Sallée

Université de Montréal

 

Domaine : personnes, communautés et vie sociale

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2014-2015

Inspiré par une approche de sociologie des professions, ce projet de recherche vise à étudier les reconfigurations, au Québec, des modalités de l'enfermement des jeunes délinquants. L'usage d'outils méthodologiques qualitatifs permettra d'aller au-delà des seuls constats statistiques qui concluent à la baisse progressive des taux de placement des jeunes délinquants sous garde fermée, à travers l'ensemble du Canada. Ce projet est important pour au moins deux raisons : d'abord parce que la diminution de l'enfermement ne signifie pas sa disparition, certains commentateurs s'inquiétant même d'une hausse à venir; ensuite parce que ces évolutions quantitatives s'accompagnent de reconfigurations qualitatives, qui transforment le sens attribué à l'enfermement des jeunes délinquants et, en cela, son rôle dans l'organisation générale du système de justice des mineurs.

Dans un premier temps, grâce à la mise en œuvre d'entretiens semi-directifs avec différents acteurs de la chaine socio-pénale, nous dessinerons une cartographie des controverses professionnelles qui entourent les évolutions observables de l'enfermement des jeunes délinquants. Un examen longitudinal de la pensée de l'enfermement dans la littérature professionnelle donnera une profondeur socio-historique à ce premier axe de recherche. Dans un second temps, une série d'observations directes en unités de garde fermée nous permettra de dégager les principes et les représentations qui structurent les pratiques d'intervention entre les murs, dont l'analyse est trop souvent délaissée au profit d'un regard sur les innovations les plus visibles du traitement de la jeunesse délinquante.