Documenter et comprendre les initiatives d'éducation supplémentaire des communautés noires à Montréal de 1900 à nos jours

 

Philip Howard

Université McGill

 

Domaine : éducation, savoirs et compétences

Programme à la recherche pour la relève professorale

 Concours 2018-2019

Les recherches montrent que les écoles publiques au Canada n'offrent pas une éducation équitable et efficace aux étudiants noirs. Ces étudiants ont de mauvais rendements scolaires, sont surreprésentés dans les filières d'éducation spécialisée et quittent l'école prématurément.  Ces quelques données factuelles offrent un portrait sombre et incomplet de l'éducation des Noirs. Pour en avoir une compréhension plus approfondie, il est nécessaire de reconnaître l'engagement des communautés noires à transformer l'éducation publique pour y assurer l'équité, tout en mettant en place des formes d'éducation supplémentaire pour les enfants et les jeunes Noirs. À cet égard, la ville de Montréal ne fait pas exception. 

Depuis le début du XXe siècle, Montréal a été le lieu de l'activisme des Noirs en matière d'éducation. De nombreuses initiatives d'éducation supplémentaire y ont été mises en œuvre par les communautés noires, comme les clubs de devoirs et les cours extrascolaires et d'été, sous la coordination d'organismes tels que l'Association pour la réussite éducative des jeunes, le Conseil des éducateurs noirs du Québec, et la Maison d'Haïti. Toutefois, il n'existe actuellement aucun compte-rendu détaillant les conditions d'émergence et le travail liés aux initiatives d'éducation supplémentaire des communautés noires à Montréal, ni aucune recherche s'intéressant au rôle y ayant été assumé à la fois par les communautés noires francophones et anglophones. La recherche proposée permettra de combler cette lacune.

Au moyen d'une analyse d'archives communautaires, d'une enquête et d'entretiens effectuées auprès d'enseignants et d'organisateurs actuels et passés d'initiatives éducatives supplémentaires, ce projet vise à 1) créer un répertoire des initiatives éducatives supplémentaires menées à Montréal depuis 1900 et à documenter leurs réussites et défis du point de vue des organismes communautaires noires anglophones et francophones; 2) produire un compte-rendu critique des différentes visions politiques qui éclairent ces initiatives communautaires à l'enseignement public et des manières dont le genre, la classe sociale, la langue et le patrimoine influencent ces visions; 3) analyser de manière critique les façons dont les relations entre les initiatives éducatives dirigées par les communautés noires, les structures éducatives officielles et l'État peuvent influer sur la réalisation de ces visions éducatives.

L'étude sera menée à partir de méthodes de recherche communautaires, au moyen desquelles les chercheurs forment des partenariats de collaboration avec les communautés afin de s'assurer que les résultats de la recherche soient significatifs pour elles. Par conséquent, un comité consultatif de recherche composé d'intervenants de la communauté noire sera formé dans le cadre de cette étude afin de préciser davantage les objectifs de recherche selon la portée générale de l'étude susmentionnée. 

Les résultats de la présente étude seront partagés avec les communautés noires pour soutenir les initiatives d'éducation supplémentaire actuelles et futures.  Des recommandations à l'intention du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur en résulteront quant aux voies de collaboration avec les initiatives éducatives supplémentaires menées par les communautés noires à privilégier pour que les étudiants noirs du Montréal aient accès à une éducation équitable et efficace.  En outre, cette étude contribuera à la littérature émergente sur le leadership des Noirs au Canada.