Des résidences privées plus saines, sécuritaires, accueillantes et inclusives au moyen d'un jeu sérieux visant à prévenir et contrer la maltraitance envers les personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans (LGBT+)

 

Marie-Ève Bédard

Cégep de Drummondville

 

Action concertée : Programme de recherche sur les personnes aînées vivant des dynamiques de marginalisation et d'exclusion sociale

 

Volet: Projet de recherche-action

Partenaires : Le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation (MAMH);

Le ministère de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration (MIFI);

Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS);

La Société d'habitation du Québec (SHQ).

Des expériences d'homophobie et de transphobie sont vécues par des personnes aînées lesbiennes, gaies, bisexuelles et trans (LGBT+) dans des résidences privées (RPA). En raison de leur orientation sexuelle ou leur identité de genre, elles sont davantage exposées à des formes ou des types de maltraitance, y compris la discrimination, l'abus et l'exclusion.

Les conceptions hétéronormatives peuvent amener la direction des RPA à ne pas adopter de mesures adéquates pour cette population, car elle croit n'avoir aucune personne LGBT+ ou que ces personnes ne souhaitent pas être identifiées. Or, en l'absence de pratiques inclusives, les personnes aînées LGBT+ hésitent à se rendre visibles.

Il s'avère pourtant difficile de tracer un portrait nuancé et exhaustif des conditions de vie des personnes aînées LGBT+ et des expériences de maltraitance qu'elles vivent dans les RPA en raison de la rareté des recherches à ce sujet au Québec et au Canada.

Cette recherche-action a ainsi pour objectif général de prévenir et contrer les situations de maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ vivant dans les RPA, par une meilleure compréhension de ces situations, ainsi que le développement, l'implantation et l'évaluation d'un jeu sérieux.

Cinq objectifs spécifiques seront visés : 1) identifier et mieux comprendre les situations de maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ vivant en RPA ; 2) identifier les interventions réalisées pour les prévenir ou les contrer ; 3) développer un jeu sérieux visant à prévenir et contrer la maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ vivant en RPA ; 4) implanter le jeu sérieux dans la résidence Jazz ; 5) évaluer le jeu sérieux et son implantation.

Dans le développement, l'implantation et l'évaluation du jeu sérieux, des acteurs concernés par la maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ vivant dans les RPA (personnes aînées LGBT+, résidents hétérosexuels, employés et dirigeants) seront impliqués. Les scénarios contenus dans le jeu refléteront la diversité des dynamiques de maltraitance envers les personnes aînées LGBT+ vivant en RPA et les interventions réalisées pour les prévenir ou les contrer. Ils seront élaborés à partir de 21 entrevues qualitatives individuelles semi-dirigées (10 personnes aînées LGBT+, 5 résidents hétérosexuels, 5 employés et 1 dirigeant de la résidence Jazz) et d'écrits recensés.

Cette recherche-action permettra de mieux comprendre comment les caractéristiques des personnes maltraitées et maltraitantes, leur contexte de vie ou leur environnement – en interaction avec des facteurs sociaux, politiques et culturels – influencent les dynamiques de maltraitance au sein des RPA, et les interventions réalisées pour les prévenir ou les contrer.

Par le transfert et la mobilisation des connaissances et du jeu sérieux produits, les personnes qui évoluent dans les RPA, tant québécoises qu'internationales, seront plus sensibilisées à la maltraitance envers les personnes aînées LGBT+, à ses conséquences et aux moyens de la prévenir et de la contrer. Elles pourront favoriser les sentiments de sécurité et de bien-être chez les résidents issus de la diversité sexuelle et de genre, et leur inclusion sociale. Cette recherche-action participera ainsi à rendre les RPA des milieux de vie plus sains, sécuritaires, accueillants et inclusifs pour les personnes aînées LGBT+.

COCHERCHEURS

Nom, Prénom

Cochercheur

Département

Institution

Statut en Recherche

Beauchamp, Julie

Département de psychiatrie et de neurosciences

 

Université Laval

Chercheur ou chercheuse universitaire

 

Beaulieu, Marie

École de travail social

Université de Sherbrooke

Chercheur ou chercheuse

universitaire

Bédard, Marie-Ève

Direction générale

Cégep de Drummondville

Chercheur ou chercheuse de collège

Boisssonneault, Jean

CIMMI

Centre en imagerie numérique

et médias interactifs [CIMMI]

Autres statuts en recherche

Castonguay, Julie

Centre collégial d'expertise en

gérontologie

Cégep de Drummondville

Chercheur ou chercheuse de collège

Chiasson, Myriam

Centre collégial d'expertise en

gérontologie

Cégep de Drummondville

Chercheur ou chercheuse de collège

Grenier, Julie

Loisirs

Résidence JAZZ Drummondville

Autres statuts en recherche

Landry, Anne-Julie

CIRADD

Centre d'initiation à la recherche et d'aide au développement durable

[CIRADD]

Autres statuts en recherche

Lapointe , Stéphanie

Centre collégial d'expertise en

gérontologie

Cégep de Drummondville

Autres statuts en recherche

Lemelin, Carmen

Centre collégial d'expertise en

gérontologie

Cégep de Drummondville

Chercheur ou chercheuse de

 

Vanier, François

Direction générale

GRIS Mauricie-Centre-du-

Québec

Autres statuts en recherche

 

Appel de propositions
Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 174 926 $ et le rapport de recherche est attendu pour le 15 février 2023.