Cycle de vie et écarts d'emploi entre hommes et femmes: Anatomie des différences, comparaisons et implications de politique économique

 

Etienne Lalé

Université du Québec à Montréal [UQAM]

 

Domaine : économie, emploi et marchés

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2018-2019

Les taux d'emploi des femmes sont en moyenne inférieurs à ceux des hommes ; loin d'être uniformément réparties selon l'âge, ces différences sont en fait concentrées sur certaines phases du cycle de vie. Ce projet vise à établir un portrait statistique de ce phénomène, réaliser des comparaisons entre pays et dans le temps, et dégager des implications de politique économique.

Le premier objectif est de relier les écarts d'emploi hommes-femmes au niveau agrégé aux différences de taux de transition entre emploi, chômage et inactivité qui interviennent au long du cycle de vie. La recherche récente démontre en effet que ces taux de transition permettent de comprendre avec précision la dynamique des agrégats du marché du travail (taux d'emploi, taux de chômage, etc.). Nous utiliserons des micro-données individuelles issues des enquêtes EU-SILC (European Union Statistics on Income and Living Conditions, ensemble des pays européens), de l'EPA (Enquête sur la Population Active, Canada) et du CPS (Current Population Survey, États-Unis) pour identifier la fréquence des transitions entre emploi, chômage et inactivité et isoler la composante spécifique à chaque âge de la vie active. Nous développerons ensuite un cadre statistique mesurant la contribution des différences de taux de transition durant le cycle de vie aux écarts hommes-femmes obtenus au niveau agrégé.

Le second objectif est de comparer l'anatomie des écarts d'emploi hommes-femmes entre pays, en prenant appui notamment sur des corrélations avec des différences de politique économique. Par exemple, dans certains pays les écarts hommes-femmes proviennent surtout des faibles taux de retour des femmes vers l'emploi après la maternité. Dans d'autres pays où la prise en charge de parents plus âgés est principalement féminine, ce sont les taux de sortie du marché du travail des femmes dans la cinquantaine qui expliquent les écarts de taux d'emploi. Nous dresserons une typologie de la structure par âge des écarts d'emploi hommes-femmes, et combinerons ces résultats avec des données agrégées décrivant les institutions du marché du travail des pays de notre étude. Nous analyserons ensuite les corrélations statistiques avec divers dispositifs de politique économique tels que, par exemple, les mesures de conciliation entre vie familiale et vie professionnelle (congé parental, accueil en crèche, etc.).

Le troisième objectif, complémentaire, est d'étudier l'évolution des écarts d'emploi hommes-femmes dans le temps en centrant l'analyse sur le Canada et les États-Unis – pays pour lesquels les micro-données couvrent la période allant des années 1970 à nos jours. Nous décrirons les changements de la structure par âge qui a accompagné la convergence hommes-femmes des niveaux d'emploi durant cette période. Notre analyse portera ensuite sur les composantes de cette évolution (convergence de la participation au marché du travail, convergence des taux de chômage) et sur le rôle des réformes qui sont intervenues en matière de politiques d'incitations financières au travail et de conciliation des vies familiale et professionnelle. Enfin, en exploitant les corrélations avec ces politiques économiques et des projections démographiques portant sur la prochaine décennie, nous proposerons des scenarios prospectifs d'évolution des écarts d'emploi hommes-femmes au Canada et aux États-Unis.