Croissance économique et interdépendance des économies : une réévaluation théorique et empirique

 

Wilfried Koch

Université du Québec à Montréal

 

Domaine : économie et emploi

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2011-2012

Ce projet a pour objectif de modéliser et d'estimer, à l'aide des outils de l'économétrie spatiale, les principaux paradigmes de la théorie de la croissance à savoir les modèles de croissance néoclassique, AK et schumpétérien. Pour cela, ces modèles doivent être refondés dans un cadre d'analyse multi-pays, qui tient explicitement compte de l'interdépendance des économies, qui peut prendre de nombreuses formes telles que l'interdépendance technologique, financière, commerciale ou institutionnelle. Nos travaux antérieurs ont permis de montrer qu'une telle stratégie de modélisation était non seulement possible, mais qu'elle conduisait également à des résultats théoriques et empiriques nouveaux.

Cependant, nous nous sommes limités jusqu'à présent à une modélisation de l'interdépendance des économies sur leur sentier de croissance de long terme, et ce projet a pour objectif de généraliser cette approche sur trois points : (i) nous souhaitons tout d'abord modéliser l'interdépendance des économies sur leur sentier de dynamique transitionnelle afin de réévaluer à la lumière de notre méthodologie le concept d'institutions appropriées; (ii) nous modéliserons ensuite l'interdépendance des économies sur leur cycle conjoncturel afin de mieux comprendre l'impact et la diffusion d'un choc économique négatif ou positif sur le cycle, mais aussi sur la croissance à long terme des économies; (iii) puis finalement, nous modéliserons et évaluerons le rôle de l'interdépendance entre les firmes dans leur choix de localisation afin de mieux comprendre la structure industrielle et la croissance régionale canadienne.