Comprendre le lien entre le jeu problématique et les troubles psychotiques chez les jeunes: une nouvelle voie vers le rétablissement?

 

Marie-France Demers

Université Laval

 

Action concertée :

Programme de recherche sur les impacts socioéconomiques des jeux de hasard et d'argent

 

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS)

 

Les troubles psychotiques, dont la schizophrénie, atteignent environ 3% des québécois. Même si leur traitement s'est grandement amélioré, ils entraînent encore trop souvent des conséquences importantes, par exemple en ce qui concerne des difficultés face à l'emploi ou aux études, et le recours à l'hospitalisation est fréquent.

 

Une des façons de soutenir le rétablissement de ces personnes est de s'intéresser aux problèmes de santé mentale qu'ils présentent concomitamment à leur trouble psychotique, car ceux-ci peuvent contribuer aux difficultés de la personne. Parmi ces conditions, l'une des plus méconnues est le trouble de jeu de hasard et d'argent (TJHA).

En effet, si fort peu d'études se sont intéressées à cette question jusqu'à maintenant, leurs résultats suggèrent que le TJHA serait présent chez une proportion significative des personnes composant un trouble psychotique, et que le TJHA ajoute significativement au fardeau lié à leur trouble psychotique.

 

La présente étude fera avancer les connaissances sur le lien entre le TJHA et les troubles psychotiques en suivant de façon prospective, pour une période de 18 mois, un groupe de 270 adultes âgés de 18 à 35 ans, qui reçoivent des soins dans deux PIPEP, soit la Clinique Notre-Dame des Victoires du CIUSSS-Capitale Nationale et la clinique Jeunes Adultes Psychotiques du CHUM. Dans le cadre de leur suivi clinique, ces personnes bénéficieront d'un suivi systématique des progrès accomplis grâce aux services intensifs offerts par ces PIPEP. Ainsi, seront périodiquement évalués les habitudes de jeu, la consommation de drogues et d'alcool, le statut d'emploi ou d'études, la sévérité des symptômes de la maladie, la nature du traitement que reçoit la personne, etc, afin de dresser un portrait complet de son évolution. Ces informations nous permettront notamment d'évaluer la fréquence du TJHA dans cette population, d'identifier les facteurs qui distinguent les personnes qui en présentent et de celles qui n'en ont pas. Ceci aidera à identifier les causes du TJHA et éventuellement à mieux le prévenir. Bien entendu, on offrira aux personnes chez qui un TJHA aura été identifié des services personnalisés afin de faire face à ce problème.

 

Les troubles psychotiques constituent donc un défi majeur au plan de la santé publique. En conséquence, le traitement des personnes aux prises avec un trouble psychotique met maintenant l'accent sur le bien-être global de la personne et sa capacité à se rétablir, tenir compte des comorbidités, au-delà du simple contrôle des symptômes de psychose au moyen de médicaments antipsychotiques. Cette orientation est particulièrement affirmée dans le contexte des programmes d'intervention pour premiers épisodes psychotiques (PIPEP) que le MSSS est à mettre en place sur l'ensemble du territoire québécois et qui offrent des services intensifs aux jeunes québécois présentant un premier épisode de psychose. Au terme de cette recherche, nous pourrons développer des stratégies de prévention, de dépistage et de traitement du TJHA émergeant en cours de traitement d'un trouble psychotique. L'impact de ces travaux sera optimisé par notre stratégie de diffusion de connaissances qui inclut une panoplie d'approches afin de rejoindre tous les partenaires concernés par le sujet.

 

COCHERCHEURS

 

Nom, Prénom Cochercheur

Établissement du cochercheur

Département du cochercheur

Statut en Recherche

Abdel-Baki, Amal

Université de Montréal

Faculté de Médecine

Chercheur universitaire clinicien ou chercheuse universitaire clinicienne

Demers, Marie-France

Université Laval

Faculté de pharmacie

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Dorval, Michel

Université Laval

Faculté de pharmacie

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Giroux, Isabelle

Université Laval

Faculté des Sciences Sociales

Chercheur ou chercheuse  universitaire

Roy, Marc-André

Université Laval

Faculté de Médecine

Chercheur ou chercheuse  universitaire

 

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de 3 ans, le montant total octroyé est de 196 163 $ et le rapport final est attendu pour le 31 mai 2023.