Comprendre l'effet «Gros poisson-petit bassin» lors de la transition du primaire vers des écoles secondaires avec ou sans sélection sur le concept de soi, la motivation, l'engagement, la réussite et les aspirations scolaires des élèves

 

Isabelle Plante

Université du Québec à Montréal

 

Action concertée : Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires  - Concours Juin 2013

Volet: Projet de recherche

Partenaire : Ministère de l'Éducation, du Loisir et du Sport

Dans le contexte actuel où le choix d'une école secondaire est guidé notamment par son rang au palmarès des écoles secondaires du Québec, la sélection des élèves est une pratique de gestion de plus en plus répandue, non seulement parmi les établissements privés, mais également dans le secteur public. Compte tenu de la popularité croissante des pratiques sélectives, on peut se questionner quant à leurs effets sur les élèves : la sélection des élèves sur la base de leur rendement scolaire leur est-elle bénéfique ? En réponse à cette question, le présent projet propose d'évaluer les effets des pratiques de sélection sur le cheminement et la réussite scolaires des élèves lors du passage du primaire au secondaire. Trois objectifs sont ciblés : 1- comparer des indicateurs de persévérance et réussite scolaires d'élèves scolarisés en milieux sélectifs ou non sélectifs; 2- examiner le rôle modérateur des buts d'accomplissement scolaires personnels et situationnels dans les effets de sélection sur les indicateurs ciblés, et 3- évaluer l'incidence des pratiques sélectives sur la composition des groupes, le climat de classe et la réussite d'une sous- population d'élèves à besoins particuliers, soit les élèves avec un trouble du comportement. Pour répondre à ces objectifs, une méthodologie quantitative sera employée, afin de suivre un large échantillon d'élèves du primaire lors de leur transition vers une école secondaire sélective ou non sélective. Ainsi, environ 1500 élèves de 6ème année du primaire issus de milieux variés (milieu rural et urbain, favorisé et défavorisé, etc.) seront recrutés et leur profil scolaire sera alors mesuré à l'aide d'instruments autorapportées précédemment validées évaluant le concept de soi, la motivation, l'engagement, les troubles du comportement (internalisés et externalisés) et les aspirations professionnelles des élèves. Le résultat des élèves à des épreuves standardisées, leurs notes au bulletin ainsi qu'aux épreuves ministérielles dans les matières de base (français et mathématiques) pour la 5ème année du primaire procureront des mesures de leur rendement. Des analyses multiniveaux permettront d'examiner l'incidence de la sélectivité sur le contexte scolaire et le profil motivationnel des élèves, d'une part, ainsi que d'évaluer le rôle de l'adéquation entre les buts d'accomplissement scolaires personnels et situationnels dans les effets observés, d'autre part. Afin d'isoler les effets relatifs aux pratiques sélectives, le sexe des élèves et le milieu socioéconomique des établissements fréquentés seront insérés comme covariables dans les analyses. Dans l'ensemble, les résultats qui découleront de cette recherche procureront des données novatrices pour mieux cerner les retombées des pratiques sélectives sur le cheminement et la réussite scolaires des élèves, d'une part, et sur des indicateurs du contexte scolaire, tel le climat de classe ou la composition des groupes, d'autre part. Ultimement, les conclusions de l'étude devraient non seulement permettre d'orienter les pratiques de gestion associées à la sélection des élèves sur la base de leur rendement, mais également d'outiller les parents afin qu'ils puissent guider leur enfant vers une école qui corresponde à ses besoins.

Appel de propositions

Pour consulter l'appel de propositions, cliquez ici.

Co-chercheurs

Annie Dubeau, Université du Québec à Montréal
Frédéric Guay, Université Laval

Durée du projet, montant octroyé et date de dépôt du rapport final

Le projet est d'une durée de trois ans, le montant total octroyé est de 150 000 $ et le rapport final est attendu pour le 1er avril 2017.