Avant le Black Arts : les ateliers Umbra et la polyvocalité de l'esthétique noire

 

Jean-Philippe Marcoux

Université Laval

 

Domaine : arts et littérature

Programme établissement de nouveaux professeurs-chercheurs

Concours 2012-2013

Ce projet de recherche se propose d'analyser les poétiques des membres des ateliers Umbra, qui œuvraient dans le Lower East Side de New York au début des années soixante. Les ateliers Umbra sont reconnus comme étant le site d'échanges entre poètes, musiciens, et polémistes afro-américains qui menèrent à l'élaboration d'une forme de nationalisme culturel que le Black Arts Movement, branche artistique du Black Power Movement, continuera de développer. Dans ce contexte, les ateliers Umbra deviennent un lieu d'échange critique, de débat, d'improvisation et d'élaboration d'une identité culturelle collective. En particulier, ce projet analyse des poèmes et textes de ces artistes afro-américains dans la mesure où ils contribuent à définir une esthétique noire, qui servira d'identité culturelle pour les Afro-américains tout au long des turbulentes années soixante et soixante-dix. Ce faisant, ce projet entend combler une lacune soit l'absence d'ouvrages critiques sur la poésie émanant du mouvement Umbra.

Puisque le projet s'intéresse aux entrecroisements entre poésie et littérature, le cadre théorique emprunte à la musicologie, à la politicologie noire, ainsi qu'aux multiples théories socio-critiques particulièrement utiles à l'analyse de concepts de l'esthétique afro-américains formulés dans les années soixante. En ce qui concerne la méthodologie, le projet entend parcourir les archives des différents artistes d'Umbra, afin de pouvoir, dans un premier lieu, définir les poétiques, et, dans un deuxième lieu, analyser la production littéraire de chaque auteur à partir de leur poétique respective.