Analyse économique de la famille et du mariage. Impact du choix du conjoint et du statut marital sur le partage du revenu et du travail

 

Marion Goussé

Université Laval

 

Domaine : économie et emploi

Programme soutien à la recherche pour la relève professorale

Concours 2016-2017

Depuis une cinquantaine d'années, le modèle traditionnel de la famille a été transformé et les sociétés développées ont connu   une augmentation forte du nombre de divorces, du nombre de familles monoparentales et de familles recomposées. Pour protéger les conjoints les plus démunis, et en particulier les enfants, les gouvernements mettent en place de nouveaux cadres juridiques qui évoluent constamment pour suivre les changements de société. Par conséquent, les législations régissant les mariages, les unions civiles et même les cohabitations sont très diverses entre les pays, mais aussi au sein d'un même pays entre les états (Etats-Unis) ou les provinces (Canada).

Alors que la théorie économique prédit des effets importants de ces législations sur la formation des familles, leur stabilité et sur les actions économiques de chaque membre du couple (offre de travail, épargne, soin des enfants), il n'existe pas d'étude économique qui ait cherché à évaluer ces effets dans les différentes provinces du Canada. Pourtant les conséquences sur les inégalités de revenus et d'éducation et sur leur persistance au cours du temps peuvent être importantes.

Ce projet de recherche vise à combler cette lacune. En utilisant des données longitudinales sur les ménages canadiens, je vais chercher à exploiter la grande variabilité des contrats de mariage et de conjoints de fait qui existent entre les différentes provinces canadiennes pour comprendre leurs effets sur les types de couples formés, leur stabilité et leur organisation interne.