Emanuelle Dufour en vedette dans CURIUM



Consultez le publireportage de la revue CURIUM (édition octobre 2017),
magazine « science et société » québécois destiné aux adolescents.

Emanuelle Dufour, la scientifique artiste

Doctorat en éducation par les arts à l'Université Concordia (en cours)
Maîtrise en anthropologie de l'Université de Montréal

Sa grande idée?

Être fier de ses origines culturelles, cela peut-il favoriser la réussite et la persévérance scolaires des étudiants autochtones? Pour le savoir, Emanuelle Dufour a mené une recherche sur Kiona, une institution collégiale culturellement adaptée pour les Premières Nations.

« Les jeunes autochtones qui arrivent au niveau collégial ou universitaire vivent parfois un grand déracinement. Ils doivent quitter la maison, sortir de leur communauté, changer leurs repères… Certains sont victimes de stigmatisation, de racisme. »

Son inspiration

Pendant dix ans, Emanuelle voyage à travers le monde. Elle vit notamment parmi les Touaregs et les Maoris, mais elle réalise qu'elle connaît peu les communautés autochtones de chez nous. À son retour, elle entreprend une maîtrise en anthropologie sur l'éducation des peuples autochtones.

La BD au service de la science

Amatrice d'art, Emanuelle a transposé ses travaux dans une bande dessinée : « Le savoir scientifique doit se démocratiser, sinon le travail n'est fait qu'à moitié. » Pas question que les thèses et les mémoires accumulent la poussière sur les tablettes !

Kiuna, une école unique au Québec

  • Ouverture : 2011
  • Mission : Former des jeunes des Premières Nations compétents dans leur domaine professionnel respectif et fiers de leur patrimoine culturel.
  • Public : La majorité des étudiants viennent de communautés autochtones.
  • Approche : Histoire, littérature, politique… À Kiuna, les cours sont adaptés aux cultures autochtones. Le programme est non seulement ancré dans le passé, mais aussi tourné vers le présent et l'avenir.
  • Impact : Ce sentiment d'appartenance favorise la persévérance et la réussite scolaires. Longtemps utilisée comme outil d'assimilation, par exemple dans les pensionnats autochtones, l'éducation devient ici un outil de prise de pouvoir. En 2015, l'Institution Kiuna présentait un taux de rétention de ses étudiants collégiaux évalué à 90%.

Son mantra

« Si tes racines sont profondes et solides, tu peux pousser encore plus haut… »

♦♦♦

Consultez le résumé de sa publication primée.