Vieillir au pluriel



On parle souvent des aînés comme si la vieillesse était la même pour tous. Pourtant, vieillir est une expérience qui varie énormément d'une personne à l'autre. Cette différence repose sur la diversité individuelle (sexe, origine ethnique, orientation sexuelle, statut socioéconomique, compétences citoyennes, capacités, incapacités, etc.) et sur la diversité des parcours de vie et de vieillissement, les choix et les possibilités de chacun. L'équipe de recherche VIES, dirigée par Michèle Charpentier de l'Université du Québec à Montréal, invite à réfléchir à la question des vieillissements, plutôt qu'à celle du vieillissement. 

En 2010, ces chercheurs ont publié aux Presses de l'Université du Québec le premier manuel francophone de gérontologie sociale. Divisé en quatre parties et intitulé Vieillir au pluriel – Perspectives sociales, il regroupe 45 textes de chercheurs et d'intervenants qui portent aussi bien sur des réflexions théoriques que sur des constats issus de la pratique. Cet ouvrage offre un portrait global du vieillissement, en mettant l'accent sur l'analyse de l'exclusion sociale et des diverses formes de solidarité. 

La première partie aborde les différentes représentations et la définition de l'âge, les enjeux de vieillir au féminin, le vieillissement des personnes issues de l'immigration et les enjeux auxquels sont confrontés les gais et les lesbiennes âgés. La seconde traite de la santé physique et mentale, des abus, de la médicalisation des personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer et des soins palliatifs. Dans la troisième partie, il est question des milieux sociaux et de la situation géographique des aînés, c'est-à-dire des relations intergénérationnelles, des réalités des proches aidants et des enjeux que présente le fait de vieillir et de recevoir des soins dans une maison d'hébergement ou à domicile, en milieu rural et en milieu urbain. Finalement, la dernière partie nous plonge dans les réalités qui s'imposent aux travailleurs âgés : travail «postretraite», régimes de retraite, politiques québécoises à l'égard des aînés aux prises avec des incapacités, bénévolat «par» et «pour» les aînés et multiples formes d'engagement citoyen des aînés. 

Cet ouvrage est un outil novateur qui permettra aux décideurs et aux intervenants de mieux comprendre les réalités multiples qui, dans un contexte général de vieillissement de la population, caractérisent l'avancement en âge.

Équipe

Équipe de recherche VIES

Directrice

Michèle Charpentier, Université du Québec à Montréal

Membres réguliers

  • Lucija Barylak, CSSS Cavendish 
  • Luce Beauregard, CSSS Cavendish 
  • Shari Brotman, Université McGill 
  • Brita Brown, CSSS Cavendish 
  • Normand Carpentier, Institut universitaire de gériatrie de Montréal 
  • Aline Charles, Université Laval 
  • Maxine Cohen, CSSS Cavendish 
  • Francine Cytrynbaum, CSSS Cavendish 
  • Bernadette Dallaire, Université Laval 
  • Patrick Durivage, CSSS Cavendish 
  • Esther Hockenstein, CSSS Cavendish 
  • Norma Gilbert, CSSS Cavendish 
  • Amanda Grenier, Université McGill 
  • Nancy Guberman, Université du Québec à Montréal 
  • Sarita Israel, CSSS Cavendish 
  • Jean-Pierre Lavoie, CSSS Cavendish 
  • Annette Leibing, Université de Montréal 
  • Nona Moscovitz, CSSS Cavendish 
  • Kareen Nour, CSSS Cavendish 
  • Jean-Ignace Olazabal, CSSS Cavendish 
  • Manon Parisien, CSSS Cavendish 
  • Anne Quéniart, Université du Québec à Montréal 
  • Alan Regenstreif, CSSS Cavendish 
  • Viviane Saginur, CSSS Cavendish 
  • Andrée Sévigny, Université Laval 
  • Marjorie Silverman, CSSS Cavendish 
  • Tamara Sussman, Université McGill 
  • Daniel Thomas, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue