Vers de nouvelles avenues d'hébergement pour la population vieillissante



La population québécoise vieillit à un rythme accéléré, de sorte que répondre aux besoins et aux aspirations des personnes du troisième âge représente un défi de taille.

En 2003, un programme de subvention de nouvelles formules d'hébergement (NFH) a été lancé au Québec, permettant à des organismes privés et communautaires d'offrir des services d'hébergement aux aînés en perte d'autonomie dans le cadre d'un partenariat avec des établissements publics.

Les NFH répondent aux besoins des personnes âgées en perte d'autonomie aussi bien ou même mieux que les CHSLD.

Une étude de Nicole Dubuc, professeure-chercheure à l'École des sciences infirmières de l'Université de Sherbrooke, vient de démontrer que les NFH développées dans le cadre du programme répondent aux besoins des personnes âgées en perte d'autonomie aussi bien ou même mieux que les centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

En effet, une étude comparative menée auprès de 23 NFH et de 22 CHSLD indique que la mise en place de NFH offre aux résidents un choix plus varié d'habitations, lesquels sont mieux distribuées géographiquement, tout en leur assurant une gamme de soins et de services de qualité. Les NFH offrent aussi plus de confort et d'intimité aux locataires, et l'ambiance y est plus familiale que dans les CHSLD.

Les NFH sont même susceptibles d'éviter l'admission inappropriée dans les CHSLD de personnes âgées qui présentent des incapacités de niveau modéré, précise Nicole Dubuc, permettant alors à ces derniers d'accueillir plus de personnes âgées atteintes de grandes incapacités.