Une voie pour les enfants sourds



Réussir à l'école malgré la surdité représente un véritable défi pour un élève.

Les données démontrent en effet que le niveau de lecture des jeunes qui présentent une importante déficience auditive ne dépasse généralement pas une quatrième année du primaire.

Les retards et les difficultés des enfants sourds apparaissent dès le début de la scolarité. 

Pour mieux comprendre cette problématique et mieux cibler des interventions préventives permettant d'améliorer l'apprentissage de la lecture chez les enfants sourds, Pauline Sirois, professeure-chercheure au Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage de l'Université Laval, a mené une étude sur les liens qui existent entre les fondements de l'apprentissage de l'écrit et le développement de la compréhension en lecture.

Pour ce faire, la chercheure a suivi 22 élèves sourds et 99 élèves entendants du début de la première année à la fin de la troisième, et a recueilli des données relatives à des mesures portant sur différents aspects en lien avec le développement de l'apprentissage de l'écriture et de la lecture.

Cette recherche a démontré que les retards et les difficultés des enfants sourds apparaissent dès le début de la scolarité.

Les travaux de Pauline Sirois alimentent d'ailleurs les programmes éducatifs offerts à l'École oraliste, un établissement pour les enfants de quatre ans et plus aux prises avec la surdité. Ces programmes visent à mieux les préparer et les soutenir dans leurs apprentissages scolaires et leur développement langagier.

Pleinement engagée auprès de ces jeunes, Pauline Sirois travaille depuis plus de 20 ans à faire avancer la réflexion sur la scolarisation des enfants sourds.