Une seringue neuve à chaque injection : évaluation d'une intervention sur mesure



Il est recommandé aux usagers de drogues par injection (UDI) d'utiliser une seringue neuve à chaque injection afin de diminuer leurs risques d'attraper le VIH et l'hépatite C, ainsi que de développer plusieurs infections cutanées.

Une intervention a été développée afin de promouvoir l'usage d'une seringue neuve à chaque injection chez les UDI qui fréquentent les programmes d'échange de seringues du Québec. Elle a été développée à l'aide du cadre de planification appelé Intervention Mapping, et prend forme à travers une stratégie appelée le Computer Tailoring. Cette stratégie utilise les technologies de l'information pour communiquer des messages sur mesure, c'est-à-dire choisis en fonction de caractéristiques individuelles.

Les usagers qui fréquentent les programmes d'échange de seringues adoptent des comportements d'injection plus sécuritaires.

Un protocole expérimental a été utilisé pour évaluer les effets de l'intervention sur l'adoption d'un comportement d'injection plus sécuritaire. Les variables comportementales ont été mesurées avant l'intervention, un mois après le début de l'intervention et trois mois plus tard. Un total de 260 UDI a été recruté. Au départ, 52,3 % des participants ont rapporté ne pas avoir toujours utilisé des seringues neuves dans la semaine précédente. Les analyses ont montré un effet à court terme, puisqu'un mois après le début de l'intervention, les participants du groupe expérimental utilisaient moins de seringues souillées en proportion (p = 0,004), et étaient plus nombreux à toujours prendre des seringues neuves ou à ne pas s'injecter du tout (p = 0.04) que les participants du groupe contrôle. Ces différences n'étaient plus significatives après trois mois.

Les résultats de cette intervention indiquent que, tant qu'ils sont exposés à des messages éducatifs sur mesure, les usagers de drogues par injection qui fréquentent les programmes d'échange de seringues adoptent des comportements d'injection plus sécuritaires. L'implantation de cette intervention dans les programmes d'échange de seringues du Québec est donc recommandée.

Chercheur principal

Gaston Godin, Université Laval

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mars 2010