Un modèle socioculturel de l'effet de la participation parentale aux jeux de hasard sur la motivation à la réussite des enfants



La justification de ce projet provient à la fois d'idées tirées des travaux du psychologue russe Lev Vygotsky et de la théorie de l'attribution, laquelle porte sur la réussite.

Selon Vygotsky, le comportement humain est guidé par des constructions sociales qui organisent les perceptions, les comportements et l'interprétation des expériences, et ces constructions sociales se créent par l'intermédiaire d'un processus d'intériorisation.

Les enfants sont des psychologues naïfs qui inventent des théories pour expliquer des évènements.

Conformément à la théorie de l'attribution, les enfants sont des « psychologues naïfs » qui inventent des théories afin d'expliquer les évènements qu'ils observent ou qu'ils vivent, surtout ceux liés à la réussite. Chaque enfant aboutit à sa propre explication. En effet, certains enfants ont tendance à s'appuyer sur des concepts tels que l'effort et l'habileté afin d'expliquer leur réussite ou leur échec par rapport à une tâche, tandis que d'autres attribuent leur résultat au hasard.

Toutefois, les enfants qui expliquent leur résultat par le hasard ne multiplient pas les efforts à la suite d'un échec. En outre, ils ressentent très peu de sentiments négatifs lorsqu'ils font face à un échec, mais leur niveau de bonheur augmente en situation de réussite. Ainsi, l'attribution des résultats au hasard peut engendrer des comportements inhabituels et des réactions affectives malsaines en ce qui a trait à la réussite.

Dans notre étude, nous avons évalué un modèle des effets du jeu parental sur la réussite scolaire des enfants. Notre hypothèse était que le jeu parental, activité essentiellement fondée sur la valeur de la chance, incite les enfants à expliquer leurs réussites et leurs échecs scolaires par le hasard.

Ces hypothèses ont été examinées dans le cadre d'une étude longitudinale menée auprès d'un échantillon de 385 enfants de cinquième et sixième année, dans trois écoles de la Rive-Sud de Montréal. Notre principale conclusion est la suivante : les enfants dont les parents participent à des jeux de hasard qui reposent entièrement sur la chance, comme les appareils de loterie vidéo (ALV) et les machines à sous, risquent de réagir de manière mésadaptée à leurs résultats.

Chercheur principal

William Bukowski, Université Concordia

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : novembre 2007