Reprendre confiance et mieux participer dans sa communauté: évaluation multi-sites du programme Vivre en Équilibre



Les chutes chez les aînés constituent un problème majeur de santé publique.

En plus des blessures physiques qu'elles peuvent entraîner, les chutes peuvent engendrer des conséquences psychologiques néfastes pour la personne âgée.

Vivre en Équilibre est un nouveau programme visant à développer la confiance des aînés en leur capacité à prévenir les chutes, tout en leur permettant de rester actifs.

En effet, la peur de tomber peut s'installer insidieusement et mener à une restriction indue des activités et de la participation sociale de la personne. En plus de nuire à leur qualité de vie, cette restriction excessive peut avoir pour effet d'augmenter le risque de chutes des aînés. Or, peu de programmes de prévention des chutes intègrent la peur de tomber à leurs cibles d'intervention. De plus, les aînés qui utilisent des aides à la mobilité ne rencontrent pas toujours le niveau minimal de capacité physique requis pour pouvoir participer aux programmes de prévention des chutes disponibles (ex. : Programme PIED, Tai Chi).

Vivre en Équilibre (VEE) est un nouveau programme de groupe visant à développer la confiance des aînés en leur capacité à prévenir les chutes, tout en leur permettant de rester actifs. Il leur fournit une gamme de moyens concrets pour réduire leurs risques de chutes. Ce programme de 8 séances de groupe s'adresse à des aînés qui sont préoccupés par les chutes et qui se déplacent avec ou sans aide à la mobilité. Il a pour particularité d'avoir été conçu pour pouvoir être animé par des aînés ayant reçu une formation à cette fin. Il s'inscrit ainsi dans la volonté de reconnaître la contribution sociale des aînés.

L'étude menée par notre équipe visait principalement à évaluer les effets de VEE. Au total, 135 aînés ayant peur de tomber ont été recrutés dans 12 résidences pour aînés afin de participer à cette étude. Les résultats de l'étude montrent les bienfaits de VEE sur plusieurs facteurs psychologiques (ex. : sentiment de contrôle sur les chutes, capacité perçue à prévenir les chutes) et sur le niveau d'activité de la personne. Ces bienfaits sont présents à la fin du programme et plusieurs effets positifs sont maintenus 5 mois après la fin du programme. Cette étude confirme l'utilité et la complémentarité de VEE dans les stratégies de prévention des chutes chez les aînés du Québec.

Chercheure principale

Johanne Filiatrault, Centre de recherche de l'Institut universitaire de gériatrie de Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mars 2018