Relève étoile Paul-Gérin-Lajoie  
Avril 2019



Catherine Ouellet-Courtois

Étudiante au doctorat en psychologie
Université de Montréal


Publication priméeCognitive confidence in obsessive-compulsive disorder: A systematic review and meta-analysis

Publiée dans : Journal of Obsessive-Compulsive and Related Disorders

 

Résumé

Les personnes aux prises avec un trouble obsessionnel-compulsif (TOC) ne présentent pas de problème de mémoire, mais sont persuadées d'avoir une mémoire déficitaire. C'est ce qu'on appelle la faible confiance cognitive. Catherine Ouellet-Courtois a mené une revue de littérature avec méta-analyse au sujet de ce phénomène. Elle a conclu que les personnes avec un TOC présentent effectivement une plus faible confiance cognitive que les personnes de la population générale, mais que les preuves appuyant la spécificité de ce phénomène au TOC semblent limitées. Ses travaux posent les fondements de nouvelles pistes de recherche et d'intervention, suggérant qu'il peut être utile de travailler la faible confiance cognitive en thérapie, tant qu'elle est abordée en fonction des croyances spécifiques au patient ou à la patiente.