Regards sur les attitudes et comportements des employeurs à l'égard de la diversité de la main-d'œuvre – le cas des personnes autochtones



Les employés autochtones comme solution à la rareté de la main-d'œuvre dans le secteur des ressources naturelles

Au Québec, les secteurs des ressources naturelles sont touchés par une rareté de main-d'œuvre. En parallèle, plusieurs communautés autochtones souhaitent participer davantage à l'économie de leur région.

Dans ce contexte, une équipe de recherche multidisciplinaire dirigée par le professeur Jean-Michel Beaudoin de l'Université Laval, a réalisé une recherche visant à mieux comprendre les facteurs qui influencent la participation des Autochtones au marché du travail.

Cette recherche offre des pistes de solution pour créer un environnement culturellement pertinent et sécurisant pour les travailleurs autochtones.

Un sondage a été réalisé auprès de 127 employeurs du secteur forestier québécois, dont 18 employeurs autochtones. De plus, des entrevues ont été réalisées avec des employeurs des secteurs minier, forestier et des pêches pour documenter leurs attitudes et comportements à l'égard des employés autochtones, ainsi que leurs pratiques pour valoriser la diversité culturelle des travailleurs.

Les résultats de la recherche permettent d'identifier des pistes de solution pour créer un environnement culturellement pertinent et sécurisant pour les travailleurs autochtones, notamment en assurant un suivi personnalisé, en mettant en œuvre une formule de mentorat, ou en embauchant des agents de liaison qui peuvent aider au recrutement dans les communautés, aux relations de travail et à l'avancement professionnel.

Il est également nécessaire de contribuer à un rapprochement interculturel en offrant une formation sur les réalités et les cultures autochtones à tous les employés. Bien que les contextes varient d'un secteur à l'autre, les résultats montrent que le recrutement, l'intégration et la rétention des employés autochtones sont influencés positivement par le fait qu'une entreprise appartienne à des Autochtones, par les partenariats entre les compagnies et les communautés et par les obligations légales et juridiques.

Avec les résultats de cette étude, synthétisés notamment dans un tableau de bonnes pratiques, il est maintenant possible de concevoir des interventions plus efficaces pour sur le recrutement, l'intégration et la rétention des travailleurs autochtones dans les secteurs des ressources naturelles.

Chercheur principal

Jean-Michel Beaudoin, Université Laval

Pour consulter les différents rapports par secteurs, veuillez vous référer à l'adresse suivante : https://www.foresterieautochtone.ulaval.ca/attitudes-et-comportements

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : février 2019