Quand des idées de génie disparaissent



L'innovation a un fort impact sur la croissance économique et sur la création d'emplois.

L'introduction du concept d'idées perdues ouvre de nouvelles perspectives quant à la pratique de l'innovation et favorise l'avancement des connaissances.

Pourtant, jusqu'à maintenant, personne ne s'est intéressé sérieusement à l'impact économique de l'abandon des idées. Chaque année, plusieurs bonnes idées sont délaissées parce que leurs auteurs ne savent pas comment les matérialiser en nouveaux produits, en processus ou en services, ou souffrent de conditions trop défavorables pour y arriver. Larisa Shavinina, chercheure en sciences administratives de l'Université du Québec en Outaouais, a décidé de s'attaquer à la compréhension de ce phénomène. Ses recherches visent notamment à introduire et à expliquer le concept même d'« idées perdues » en économie, à estimer le potentiel économique de ces pertes d'innovations et à faire des recommandations afin de mieux enseigner aux Québécois comment protéger, développer et implanter leurs idées dans la pratique.

Les travaux de Larisa Shavinina ont notamment fait l'objet d'un article dans la revue The International Research Association for Talent Development and Excellence et d'un chapitre dans l'ouvrage International Handbook of Innovation.  Pour cette chercheure, on doit absolument développer ce champ de pratique pour arriver à relancer l'économie mondiale en favorisant l'innovation. Elle donne l'exemple de Fred Smith, fondateur de FedEx. Étudiant à Yale, il présente un travail universitaire portant sur la possibilité que l'arrivée des technologies de l'information et des communications permette la mise en place d'un système de livraison en une journée, mais son idée est très mal reçue. Pourtant, il persiste. Aujourd'hui, FedEx est le plus grande entreprise de livraison de ce genre aux États-Unis et emploie 290 000 personnes. L'introduction du concept d'idées perdues ouvre de nouvelles perspectives quant à la pratique de l'innovation et favorise l'avancement des connaissances en économie, en éducation, en politiques publiques, en gestion et en entrepreneuriat.