Pour une littéracie accessible



Tout le monde peut apprendre à lire, écrire et compter, mais tous ne partent pas sur le même pied d'égalité. Parmi ses objectifs de recherche, l'Équipe de recherche en littératie et inclusion (ÉRLI) s'efforce de mieux comprendre les facteurs favorisant l'apprentissage de la littératie en milieu défavorisé.

Très populaires, ces napperons sont offerts aux parents dans plusieurs écoles primaires.

Sous la responsabilité scientifique de Lizanne Lafontaine, de l'Université du Québec en Outaouais, ÉRLI allie théorie et pratique dans ses travaux en développant des outils concrets pour soutenir les enseignants et les parents de ces milieux. L'équipe a notamment élaboré un « napperon littératie » à l'intention de parents d'enfants du préscolaire et du primaire issus de milieu défavorisé. On peut y lire plusieurs idées simples pour éveiller les enfants à l'écriture, à la lecture, à la parole et  au calcul, comme écrire avec eux la liste d'épicerie ou compter les marches d'escalier.

Très populaires, ces napperons sont offerts aux parents dans plusieurs écoles primaires ; traduits en anglais et en espagnol, ils ont été distribués en Haïti et au Sénégal par le biais de la Fondation Paul Gérin-Lajoie. Les chercheurs ont aussi développé du matériel pour les écoles primaires. L'objectif est toujours de montrer à l'élève que la lecture, l'écriture, la parole et le calcul sont utiles et accessibles. Les enseignants utilisent ce matériel pour amorcer les projets à partir de documents du quotidien aussi simples que des menus de restaurant ou des circulaires. Très active, l'équipe organise chaque année des événements, notamment un colloque dans le cadre du congrès de l'Acfas et un symposium lors de la Conférence européenne sur la lecture.