Offrir des interventions adaptées aux besoins des jeunes en difficulté



Les problèmes familiaux ne se rendent pas toujours à la protection de la jeunesse : il est possible d'intervenir avant d'en arriver là, pour tenter de venir en aide aux enfants et à leurs parents. L'Équipe de recherche sur le développement et l'implantation d'interventions probantes auprès de jeunes présentant des difficultés d'adaptation, dirigée par Robert Pauzé de l'Université de Sherbrooke, travaille au développement, à l'implantation et à l'évaluation de tels programmes d'intervention. L'Équipe de recherche s'intéresse particulièrement à documenter les facteurs d'intervention associés à l'évolution des jeunes et des familles bénéficiant de ces services. Elle travaille en partenariat avec divers milieux d'intervention, notamment des centres de santé et de services sociaux, des centres jeunesse, des centres hospitaliers, des écoles et des centres de la petite enfance. 

Parmi les travaux en cours, notons la recherche sur l'évaluation du programme Crise-Ado-Famille-Enfance, en Montérégie. Ce programme vise à offrir aux jeunes de 6 à 17 ans et aux familles en crise qui n'ont pas de dossier ouvert à la protection de la jeunesse une intervention de première ligne rapide et intensive, réalisée dans la communauté. Selon les données de recherche colligées jusqu'à maintenant, ce programme porterait ses fruits. En effet, les chercheurs ont observé une réduction de 25 % des signalements faits par les parents pour des problèmes graves de comportement, l'élimination complète des placements d'urgence des jeunes qui sont inconnus des services, et un taux de placement très faible des jeunes qui participent ou qui ont participé au programme. Ils observent aussi une évolution au chapitre du fonctionnement des familles et des pratiques éducatives, et une réduction cliniquement significative de la détresse psychologique chez les parents et des problèmes intériorisés et extériorisés chez les jeunes. Fait intéressant, les chercheurs notent que cette intervention a un impact définitif pour une famille sur deux. 

Forte de ces résultats, l'Équipe poursuit actuellement sa recherche en vue de documenter l'évolution de jeunes de 6 à 17 ans et de leurs familles à la suite de l'application fidèle de ce programme, et d'identifier les clientèles qui bénéficient davantage de ce type d'intervention.

Équipe

Équipe de recherche sur le développement et l'implantation d'interventions probantes auprès de jeunes présentant des difficultés d'adaptation

Directeur

Robert Pauzé, Université de Sherbrooke

Membres réguliers

  • Michel Bernard, Commission scolaire de Sherbrooke 
  • Thérèse Besnard, Université de Sherbrooke 
  • Anne-Sophie Denault, Université de Sherbrooke 
  • Normand Durocher, Boscoville 2000 
  • Johanne Fleurant, CSSS de la Haute-Yamaska 
  • Laurier Fortin, Université de Sherbrooke 
  • Jacques Joly, Université de Sherbrooke 
  • Marie-Claude Leduc, CSSS de la Pointe-de-l'Île 
  • Marie-Josée Letarte, Université de Sherbrooke 
  • Caroline Pesant, Centre hospitalier de l'Université de Sherbrooke 
  • Luc Touchette, Université de Sherbrooke 
  • Marc Tourigny, Université de Sherbrooke 
  • François Vaillancourt, CPE Carosse-Citrouille