Mobilité et inégalités : le rôle des changements économiques et sociaux et des politiques publiques



Mobilité sociale : où en est le Québec?

La mobilité sociale, c'est-à-dire la façon dont évolue le revenu des individus à travers le temps, est aujourd'hui un sujet tout autant étudié que la pauvreté. Alors que la mobilité intergénérationnelle porte sur la mobilité entre les générations, notre étude se concentre sur la mobilité intragénérationnelle, c'est-à-dire sur l'évolution de la situation des individus au cours de leur vie.

Le Québec affiche une mobilité sociale plus faible qu'en Ontario.

À l'aide de l'une des bases de données les plus riches disponibles au Canada, nous avons pu établir les distributions de revenus du Québec au cours des 30 dernières années et ainsi comparer la situation de la province avec celle de sa voisine à qui elle est habituellement comparée.

Notre étude nous permet ainsi de l'affirmer : le Québec affiche une mobilité sociale plus faible qu'en Ontario. Si cette affirmation peut sembler négative de prime abord, il est pourtant essentiel d'y apporter une nuance. Car si l'ascenseur social peut monter, il peut aussi descendre. Ainsi, si la mobilité globale est plus faible dans la belle province, la mobilité ascendante, celle qui est souhaitée, est identique entre les deux provinces. En revanche, la mobilité descendante, qui implique une dégradation de la situation d'un individu, est plus faible au Québec.

Depuis le milieu des années 1990, le gouvernement québécois a déployé différentes politiques visant l'amélioration des conditions de vie de sa population. Si ces politiques ont eu un effet indéniable sur la diminution de la pauvreté absolue, notre étude montre également qu'elles n'ont pas eu d'impact sur la mobilité sociale intragénérationnelle. Les raisons de la spécificité québécoise, plus faible mobilité et plus faibles écarts de revenus, sont à chercher ailleurs et devraient faire l'objet d'études approfondies afin de permettre à la société de pleinement déployer son potentiel de mobilité.

Chercheur principal

Guy Lacroix, Université Laval

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mars 2019