Mes amis, mes parents et mes professeurs : une analyse comparée de leurs effets respectifs sur la motivation, la réussite, l'orientation et la persévérance scolaire



Selon une enquête menée auprès de 1 407 élèves du secondaire, environ 5 % des élèves se sentent peu soutenus par leur mère et leurs pairs à l'école, entre 7 et 10 % se perçoivent peu soutenus par leurs enseignants et leur père, et 8 % ne pensent pas qu'ils ont leur place à l'école.

Ce manque de soutien et d'appartenance au milieu scolaire semble avoir des conséquences fâcheuses pour les élèves : démotivation, sentiment d'incompétence, notes plus faibles tout au long du secondaire. Curieusement, le soutien offert par les parents est peu lié à la motivation et aux notes de l'élève. Comment expliquer ceci? Possiblement parce que les parents consacrent moins de temps à la scolarisation des élèves que les enseignants, et que ce sont ces derniers qui ont les compétences disciplinaires, pédagogiques et didactiques pour favoriser la réussite des élèves.

Développer des relations positives avec ses pairs devient une motivation importante à l'adolescence.

Les résultats soulignent aussi que certains élèves sont plus à risque d'être démotivés et de moins bien réussir que d'autres. C'est notamment le cas de ceux qui perçoivent recevoir peu de soutien non seulement de leurs enseignants, mais aussi de leurs parents et de leurs pairs. De plus, des élèves qui rapportent être soutenus par leurs parents et leurs enseignants, mais peu par leurs pairs seraient aussi à risque.

Développer des relations positives avec ses pairs devient donc une motivation importante à l'adolescence. Dans cette optique, il faut s'assurer que l'élève ait des amis à l'école sur lesquels il peut compter pour lui offrir du soutien lorsqu'il fait face à des difficultés ou qu'il a de nouveaux défis à relever.

Chercheur principal

Frédéric Guay, Université Laval

Résumé

Rapport de recherche

Annexes

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : avril 2011