Marie-Eve Gonthier en vedette dans CURIUM



Consultez le publireportage de la revue CURIUM (édition septembre 2016),
magazine « science et société » québécois destiné aux adolescents.

Est-ce que le clavardage nuit à la qualité du français écrit des jeunes du secondaire ?

Et si… le bavardage en ligne avait une influence néfaste sur la langue écrite.

Et bien…il s'avère que non !

La morale de l'histoire : les jeunes sont capables de faire la part des choses.

– Marie-Eve Gonthier, lauréate Étudiante-chercheure étoile de janvier 2015 et étudiante au doctorat en science de l'éducation à l'Université du Québec à Rimouski.

Petite séance de clavardage avec Marie-Eve…

Curium : Salut Marie-Eve

M-E : Bonjour 

C : Koi de 9 ?

M-E : Ma maîtrise me tient bien occupée.

C : Cé sur koi don ?

M-E : J'étudie l'influence du clavardage sur la maîtrise du français écrit des élèves du premier cycle du secondaire.

C : Quesse sa dit ?

M-E : Eh bien…peu importe qu'ils aient commencé à clavarder plus jeunes ou qu'ils y consacrent plus d'heures que la moyenne, cela ne semble pas avoir d'influence sur les résultats en classe. Ils transgressent l'orthographe, coupent des mots ou les écrivent de la façon dont ils sont prononcés à l'oral, mais ils savent encore faire la distinction entre sa (déterminant) et ça (pronom démonstratif).

C : Sa cé clair !

M-E : Oui... J'y pense : ce serait intéressant de tenter l'intégration du clavardage dans un contexte pédagogique. Je te laisse. Il faut que j'entame un doctorat sur le sujet.

C : (pouce en l'air)

Curium : Sa va ?

M-E : Oui. Très bien. J'achève la rédaction de mon doctorat.

C : Déjà ! Sa été dificil ?

M-E : Ça s'est super bien déroulé. J'ai trouvé deux classes volontaires : 40 élèves de secondaire 1re et 2e secondaire en adaptation scolaire. J'ai formé deux groupes : les scripteurs et les aidants. Les scripteurs devaient rédiger deux textes : un premier sans aide, et un deuxième en clavardant avec leur coéquipier. Je voulais évaluer l'utilité du clavardage pour la planification et la révision de texte.

C : Pis ?

M-E : Les jeunes restent étonnamment concentrés sur la tâche d'écriture. Les scripteurs ont pris en compte plus de la moitié des commentaires de leur aidant. Est-ce que ça améliore les résultats ? Plus ou moins. Les élèves ont mieux réussi sur certains critères, amis je n'ai pas mesuré de progrès significatif.

C : L

M-E : Ça va. Le plus important, c'est l'intérêt des jeunes. Même si les résultats ne sont pas à tout casser, les élèves aiment ça. Et je pense qu'il serait pertinent d'évaluer les effets à long terme du clavardage en classe. J'espère que ça va pousser les enseignants à utiliser le clavardage en classe. Les jeunes étaient tellement enthousiastes !

C : Ces le fun !

M-E : Au fait, tu n'as pas d'autocorrecteur ?

C : Pkoi ???

M-E : Pour rien. Simple curiosité...

C : Oki. Entouka… a +

♦♦♦

Consultez le résumé de sa publication primée.