Les interventions en ligne et sur application mobile : synthèse des connaissances



Les interventions en ligne, par ordinateur ou téléphone intelligent pour les problèmes de jeu ou de consommation d'alcool et de drogues pourraient pallier certains obstacles d'entrée en traitement, dont l'accessibilité.

Or, on en connaît peu sur les caractéristiques des individus qui utilisent ces interventions et sur leur efficacité à réduire la consommation d'alcool, de drogues ou de jeu.

Les interventions en ligne semblent une alternative prometteuse aux interventions usuelles.

Cette recension systématique dresse l'état des connaissances sur les interventions en ligne et le profil type de la clientèle. La documentation scientifique est principalement obtenue par les bases de données scientifiques en dépendance. À la suite du second tri, 50 études sont conservées et, après le retrait des interventions préventives de type rétroaction personnalisée et des études de faisabilité, dont les trois seules études sur le jeu, 18 sont analysées; 15 sur l'alcool et trois sur les drogues. Les interventions en ligne sont surtout disponibles par ordinateur ou appareil électronique avec connexion à Internet, alors que trois sont des applications mobiles.

En majorité, les interventions se basent sur des approches théoriques motivationnelles et cognitives-comportementales et présentent des composantes ayant démontré leur efficacité lors de traitements auto-administrés offerts hors ligne. La clientèle qui prend part aux interventions en ligne possède, en général, ces caractéristiques : adultes d'âge moyen (30-45 ans), scolarisés et présentant une consommation à risque.

En regard de l'efficacité des interventions, la majorité des études montrent une diminution de la consommation qui se maintient à moyen terme (6 mois). Mais peu d'études incluent un suivi plus long. Les interventions en ligne semblent donc une alternative prometteuse aux interventions usuelles, méritant des études d'efficacité à plus long terme et plus d'attention de la part des intervenants.

Chercheur principal

Stéphane Bouchard, Université du Québec en Outaouais

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : novembre 2015