Les activités parascolaires : leurs caractéristiques gagnantes pour lutter contre le décrochage scolaire et favoriser les aspirations professionnelles de jeunes issus de milieux défavorisés



Au Canada, près de 84 % des ménages qui vivent dans la pauvreté à long terme ont pour chef de famille une personne qui n'a pas fait d'études supérieures.

De plus, il semble que les adolescents d'une famille à faible revenu courent deux fois plus de risques de décrocher de l'école que ceux provenant d'une famille dont le revenu est élevé. Nul besoin de mentionner que l'abandon des études risque d'avoir des répercussions dramatiques sur l'employabilité puisque d'ici 2018, 67 % des nouveaux emplois qui seront créés nécessiteront des études postsecondaires.

Les élèves de milieux défavorisés qui participent à des activités parascolaires sont mieux adaptés.

Le gouvernement du Québec a mis sur pied la stratégie d'intervention Agir autrement qui vise à appuyer la mise en œuvre de pratiques éducatives susceptibles de favoriser la réussite scolaire d'élèves fréquentant une école de quartier défavorisé. Parmi les pratiques retenues, on retrouve les activités parascolaires. Une telle pratique éducative s'avère importante puisque des recherches suggèrent que les élèves de milieux défavorisés qui participent à des activités parascolaires sont mieux adaptés sur les plans scolaire et social que ceux qui ne participent pas à ces activités.

Notre recherche, réalisée auprès de 955 élèves du secondaire fréquentant une école de quartier défavorisé, n'abonde pas tout à fait dans ce sens. Elle révèle plutôt que la participation à des activités parascolaires a des effets très limités sur le plan de l'adaptation scolaire et sociale des adolescents. Utiliser les activités parascolaires pour favoriser l'adaptation scolaire et sociale des adolescents québécois fréquentant une école de quartier défavorisé semble donc une stratégie plus ou moins efficace. Par contre, de nouvelles recherches pourraient indiquer qu'elles sont utiles pour favoriser la santé (dans le cas des activités sportives) ou le développement identitaire des jeunes.

Chercheur principal

Frédéric Guay, Université Laval

Résumé

Rapport de recherche et annexes 1-6; 7-17

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mars 2010