Le transfert de l'oral vers l'écrit des compétences à justifier ses propos. Étude exploratoire auprès d'élèves du premier cycle secondaire



Cette recherche en didactique porte sur la conduite de justification qui fait valoir, aux yeux d'un interlocuteur, la légitimité d'un propos en fournissant les raisons qui le fondent.

Plus précisément, la recherche s'intéresse à l'apprentissage de l'écriture de justifications au 1er cycle du secondaire québécois et consiste à se demander quels sont les déjà-là des élèves relatifs à la conduite de justification, acquis à l'école et ailleurs, et comment ceux-ci entrent en jeu lors de l'apprentissage de l'écriture de justifications en classe de français.

La recherche s'intéresse à l'apprentissage de l'écriture de justifications au 1er cycle du secondaire québécois.

La pertinence de cette question de recherche sur les plans social et scientifique tient d'abord au fait qu'elle émerge des nouvelles dispositions ministérielles en matière d'enseignement et d'apprentissage de la justification (nouveau programme, nouvelle épreuve et questions d'enseignants quant aux capacités des élèves en matière de justification). Elle tient ensuite au fait que si des recherches ont montré que la conduite de justification se met en place très tôt dans la vie du jeune enfant dans le cadre d'interactions orales informelles dans la famille, la sphère sociale et à l'école primaire, d'autres recherches soulignent des difficultés, en contexte scolaire, à écrire des justifications qui respectent les normes attendues.

Aussi, comme on admet en didactique des langues que les savoirs enseignés à l'école s'articulent inévitablement aux savoirs d'expérience qui peuvent alors constituer un appui ou une entrave à l'apprentissage selon qu'ils entrent en résonnance ou en dissonance avec les savoirs enseignés en classe, il est important de mieux connaitre ces déjà-là et de s'intéresser à leur interaction avec les apprentissages scolaires.

Enfin, la diversité linguistique et culturelle des classes visitées permet de penser que les déjà-là des élèves en matière de justification sont susceptibles de représenter cette diversité.

Chercheure principale

Marie-Hélène Forget, Université de Sherbrooke

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juillet 2014