Le programme Multidimensionnel de Remédiation Cognitive (PMRC)



Cette recherche est le fruit d'une rencontre entre des chercheurs et des cliniciens intéressés au développement de moyens d'évaluation, d'intervention cognitive et sensorimotrice.

Une première prise de contact avec le partenaire du milieu clinique remonte à quelques années lors d'un colloque de l'Association Canadienne Française pour l'Avancement des Sciences. Une deuxième rencontre s'est déroulée en mai 2002 lors du congrès de l'Association Internationale pour l'éducation cognitive. Cette rencontre a été décisive pour confirmer notre souhait de faire ensemble des projets réunissant les deux domaines pertinents pour le programme Persévérance et réussite scolaires, soit celui du trouble du déficit de l'attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et de l'éducation cognitive.

Notre but est de proposer des évaluations et des interventions à insérer dans des démarches multimodales d'éducation.

La vision de notre équipe est de proposer des évaluations et des interventions, à l'école, en classe, à la maison, qui peuvent s'insérer dans des démarches multimodales d'éducation réalisées dans une perspective d'efficacité et de coût/bénéfice. Ces démarches peuvent être associées à des pharmacothérapies, mais respectent la volonté des personnes qui reçoivent ces services. Il ne sert à rien de proposer des stratégies éducatives particulières, longues et complexes qui pourraient mener à une stigmatisation des enfants et donc à des effets défavorables contraires à nos visées. Il est tout aussi inutile de proposer des interventions thérapeutiques qui éloignent trop souvent de leurs milieux d'apprentissage naturels les enfants aux prises avec un TDAH ou leurs parents.

Nous avons aussi été soucieux d'apporter un rationnel théorique substantiel avant de nous engager à proprement dit dans des démarches d'intervention ou d'élaboration de programme. Nous nous sommes donc intéressés aux aspects fondamentaux des profils cognitifs des enfants avec TDAH en même temps qu'à leurs applications pratiques.

Nous considérons que diverses stratégies d'éducation métacognitive et de remédiation cognitive peuvent modifier le milieu cognitif et sensorimoteur des enfants et ainsi limiter l'expression de gènes associés aux comportements observés dans le TDAH et renforcer des capacités résilientes.

Chercheure principale

Hélène Poissant, Université du Québec à Montréal

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juin 2007