Le potentiel créatif du son



Traditionnellement, le son est utilisé au théâtre pour appuyer le texte ou l'action dramatique.

Cette recherche a donné lieu à quatre créations et à l'événement Entre-Deux.

Jean-Paul Quéinnec, chercheur au Département d'arts et lettres de l'Université du Québec à Chicoutimi, s'emploie à libérer le son de cette subordination pour lui rendre toute sa puissance créatrice. En faisant cela, il dévoile de toutes nouvelles perspectives dramaturgiques. Cette recherche-création se fait en ouvrant les codes officiels du théâtre à d'autres modes disciplinaires – art, linguistique, culture, informatique, ingénierie. Elle met en lumière la mutation de la scène théâtrale au contact des arts numériques et de la performance.

Des articles destinés au grand public ont aussi été diffusés sur le sujet dans la revue parisienne Billets des auteurs du théâtre et dans Zone occupée. Jean-Paul Quéinnec a également publié les pièces Dragage et La Mi-Temps, ainsi que des chapitres de livres, des articles scientifiques et des actes de colloques au Québec, en France et en Colombie. Tout récemment, il a obtenu un prix d'aide à la création du Centre national du théâtre, en France, pour la pièce Revif pour ma sœur Ginette.  

Cette recherche a donné lieu à quatre créations et à l'événement Entre-Deux qui proposait, entre autres, des manipulations sonores, l'exploration de nouvelles technologies d'image et de son, et des conférences. Elle a aussi généré des formations, des ateliers de création, la conception de nouvelles programmations informatiques liées à la spatialisation, des journées d'étude, des ateliers scientifiques, des colloques et la mise en place d'un site Internet. Faisant une large place à la collaboration, ces travaux ont mené à la constitution d'une équipe (étudiants, professionnels de recherche, partenaires scientifiques) et à la formation de réseaux régionaux et internationaux.