La production musicale dans le tourbillon de la modernité



La musique française composée entre 1870 et 1945 n'a pas été à l'abri des bouleversements qui ont affecté l'ensemble des sociétés occidentales au cours de cette période charnière de l'ère moderne. L'évolution rapide des connaissances et des technologies, de même que l'influence grandissante de l'économie, ont marqué tant la production que la réception des œuvres musicales. L'«économie de la musique» qui en a résulté privilégie des répertoires plus accessibles qui constituent une préoccupation appelée à grandir encore avec l'avènement de la radio et du disque. 

L'Équipe de recherche Musique française et modernité 1870-1945, dirigée par Michel Duschesneau de l'Université de Montréal, tente de cerner l'impact que ces nouvelles conditions de création et de diffusion ont eu sur la production musicale de l'époque. Ses membres ont pris part à l'élaboration de banques de données sur la presse musicale française, notamment avec le Retrospective Index to Music Periodicals et le French Music Criticism Network. Cette équipe est aussi très prolifique sur le plan des publications : elle a fait paraître plusieurs ouvrages collectifs, notamment « Musique et modernité en France 1900-1945 » et « Musique, art et religion dans l'entre-deux-guerres », ainsi que des écrits de compositeurs comme Charles Koechlin et des études sur les œuvres et le langage musical. 

Ces travaux accordent aux compositions et aux écrits théoriques de compositeurs moins connus une place nouvelle dans l'histoire de la musique, contribuant ainsi à l'enrichissement du répertoire. La qualité des travaux de l'Équipe de recherche est reconnue internationalement et a fait en sorte que la prestigieuse maison allemande Barenreiter a retenu ses services pour collaborer à l'édition critique des œuvres du compositeur romantique français Camille Saint-Saëns.

Équipe

Équipe de recherche Musique française et modernité 1870-1945

Directeur

Michel Duchesneau, Université de Montréal

Membres réguliers

  • Jean Boivin, Université de Sherbrooke 
  • Sylvain Caron, Université de Montréal 
  • François de Médicis, Université de Montréal 
  • Jacinthe Harbec, Université de Sherbrooke