La persévérance et la réussite scolaires dans un contexte de continuum de formation : des programmes techniques au baccalauréat



L'augmentation du nombre de diplômés universitaires est une préoccupation que le ministère de l'Éducation a mise de l'avant dans le cadre de sa Politique québécoise à l'égard des universités (2000).

Cette dernière répond aux demandes répétées des associations et des corporations professionnelles, ainsi que du milieu du travail, qui réclament une main d'œuvre possédant des compétences toujours plus élevées.

Les étudiants poursuivant leurs études au baccalauréat sont de plus en plus nombreux à provenir de la formation technique.

C'est dans ce contexte que les universités québécoises ont pris l'engagement de faire réussir le plus grand nombre possible d'étudiants tout en protégeant la qualité de la formation offerte. Cet engagement a de nombreuses implications, dont celle de mieux s'adapter à la diversité de la clientèle universitaire afin de la former de façon adéquate. L'une des caractéristiques de cette diversité concerne le type de formation que possèdent les étudiants s'inscrivant au premier cycle universitaire. En effet, les étudiants poursuivant leurs études au baccalauréat sont de plus en plus nombreux à provenir de la formation technique.

La présente recherche s'intéresse spécifiquement à l'expérience des étudiants de la formation technique qui poursuivent leurs études au baccalauréat dans un programme en continuum de formation. Ce type de cheminement étant de plus en plus souvent offert aux étudiants de la formation technique transférant au baccalauréat, afin d'éviter une duplication des contenus de formation, il est important de mieux comprendre ce qui affecte l'expérience de ces étudiants et, par conséquent, leur réussite et leur persévérance scolaires.

Le rapport présente brièvement le contexte et le cadre théorique de la recherche. Ensuite, il décrit la méthodologie de recherche pour détailler les résultats de la collecte de données réalisée auprès des étudiants, des professeurs et des chargés de cours ainsi qu'auprès des directions de trois programmes de baccalauréat. Cette recherche a permis d'identifier des déterminants qui semblent jouer un rôle dans le parcours scolaire des étudiants au cours de leur première année d'études au baccalauréat.

Chercheure principale

Louise Ménard, Université du Québec à Montréal

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : septembre 2007