La gestion des activités éducatives des directeurs et des directrices d'écoles primaires dans le contexte de la réforme en éducation au Québec



Depuis une décennie, le système scolaire québécois est engagé dans une démarche de modernisation de ses services éducatifs axée sur la réussite des élèves.

Dans ce contexte, les directeurs d'école sont particulièrement interpellés en ce qui concerne la gestion des activités éducatives de leur établissement. Compte tenu des obligations que l'application de plusieurs aspects de cette réforme entraîne, leur travail peut désormais s'avérer plus difficile. En conséquence, il est important d'examiner leur situation professionnelle en tenant compte des conditions d'implantation de la réforme dans leur école.

Les directeurs jugent être très actifs en matière de gestion des activités éducatives.

Cette recherche visait à répondre à trois questions principales : comment les enseignants et les directeurs perçoivent-ils la gestion des activités éducatives dans leur école? La gestion des activités éducatives est-elle liée aux caractéristiques des gestionnaires et des élèves, au fonctionnement de l'école et aux conditions d'implantation de la réforme? Enfin, quelle évaluation les enseignants et les directeurs font-ils de la mise en œuvre de la réforme?

Parmi les résultats, les enseignants évaluent que la fréquence à laquelle les directeurs interviennent en matière de gestion éducative est très variable et que l'intensité de leurs interventions varie en fonction des domaines de gestion. Les directeurs jugent être très actifs en matière de gestion des activités éducatives et rapportent intervenir plus souvent concernant le soutien aux élèves à risque, la collaboration avec les parents et la supervision de l'enseignement.

Par ailleurs, plus les enseignants jugent que le climat de travail dans leur école est positif ou qu'ils disent être satisfaits de leur situation professionnelle, plus ils rapportent que leur directeur est actif dans la gestion de l'école. Ces résultats suggèrent que la visibilité et l'engagement du directeur pourraient contribuer à améliorer la qualité des relations entre les membres de l'établissement et leur sentiment de bien-être.

Enfin, les directeurs émettent une opinion plus positive que les enseignants sur l'implantation de différents aspects de la réforme, mais sont très partagés quant à l'évaluation de l'impact du nouveau programme de formation sur la réussite éducative. L'engagement professionnel des enseignants et la formation continue constituent, à leur avis, des éléments déterminants du succès de l'implantation de la réforme dans l'école.

Chercheur principal

Pierre Lapointe, Université de Montrléal

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : décembre 2009