La classe inversée : une recherche-action-formation pour développer une approche ayant un impact sur l'engagement, la motivation et la réussite



Dans le contexte de la popularité croissante de la classe inversée et de ses effets potentiels pour répondre à des problématiques actuelles de motivation, d'engagement et d'apprentissage au postsecondaire, nous avons réalisé une recherche-action-formation de type « design-based research » où chercheurs, enseignants et conseillers technopédagogiques de cinq établissements ont partagé leurs expertises respectives.

L'équipe constituée s'est engagée à mettre en place une variété d'activités de formation des enseignants et de recherche, sur une période de trois ans, pour permettre à la fois de soutenir les enseignants dans leur appropriation de la classe inversée et de mieux comprendre les effets du dispositif et des pratiques enseignantes. Nos résultats portent aussi bien sur le dispositif de formation et d'accompagnement que sur la recherche au sujet de la classe inversée.

Le recours à la classe inversée représente un investissement considérable et présente de nombreux défis.

Conclusion 1 : Pour modifier les pratiques pédagogiques des enseignants, le dispositif de formation et d'accompagnement est un vecteur de transformation très important.

Le dispositif de formation et d'accompagnement mis en place a permis la transformation des pratiques des enseignants et des conseillers technopédagogiques. Pour qu'il transforme efficacement les pratiques, le dispositif de formation et d'accompagnement doit comprendre certaines caractéristiques essentielles : 1) être flexible; 2) proposer une alternance entre les périodes de formation et celles d'expérimentation; 3) offrir un accompagnement adapté aux besoins; 4) recourir à la résolution collaborative de problèmes; 5) introduire des rétroactions formelles des étudiants ; 6) recourir à un processus de réflexion sur sa pratique.

Les échelles de mesure que nous avons développées ou validées pour les enseignants (sentiment d'efficacité personnel, préférences et approche d'enseignement) et pour les étudiants (motivation, engagement et perception d'apprentissage) pourraient avantageusement être utilisées pour piloter le développement professionnel des enseignants et ses effets auprès des étudiants.

Conclusion 2 : La mise en place de la classe inversée s'inscrit dans une dynamique systémique complexe, où les enseignants font face à plusieurs défis qui les amènent à varier considérablement leurs pratiques.

La recherche a permis de constater que la classe inversée est véritablement une formule d'enseignement hybride dans laquelle l'engagement hors classe est problématique pour les étudiants peu motivés. Le recours à la classe inversée représente un investissement considérable et présente de nombreux défis : adhésion au modèle pédagogique, motivation et engagement des étudiants, exigences de planification pédagogique, de conception des vidéos et de gestion de classe, transformation des pratiques pédagogiques. Face à cela, les enseignants diversifient leurs pratiques initialement centrées sur les vidéos hors classe, pour enrichir les activités hors classe et introduire l'apprentissage actif en classe, mais où l'enseignement magistral continue à occuper une place importante.

Chercheur principal

Bruno Poellhuber, Université de Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juin 2020