L'utilisation des connaissances : au coeur des préoccupations



En 2008, le FRQSC souhaitait mieux comprendre l'application des connaissances résultant de recherches en sciences sociales et humaines, arts et lettres (SSHAL). Pour ce faire, il a mandaté le professeur-chercheur François Chagnon, titulaire de la Chaire d'étude sur l'application des connaissances dans le domaine des jeunes et des familles en difficulté de l'Université du Québec à Montréal, pour mener un projet de recherche comportant trois phases.

Les résultats de cette étude permettent de mieux comprendre les retombées de la recherche.

Les travaux ont été réalisés entre 2009 et 2012. Cette étude a d'abord permis de comparer les modèles d'application des connaissances développés dans la recherche en sciences de la santé aux spécificités des recherches en SSHAL. L'étude a fait ressortir des différences appréciables entre ces deux secteurs de recherche et a souligné le fait que les travaux en SSHAL se font souvent dans le cadre de partenariats où la connaissance est développée en unissant le savoir théorique des chercheurs au savoir du milieu de pratique.

Les résultats de cette étude permettent de mieux comprendre les retombées de la recherche, lesquelles seraient souvent moins directes que dans le secteur des sciences de la santé. Elles se manifesteraient par des changements de culture organisationnelle ou par l'apparition de nouvelles pratiques, plutôt que par le développement de nouveaux équipements, par exemple.

Le modèle d'application des résultats de recherche en SSHAL, développé dans la première phase de l'étude, a été validé dans les deux dernières, d'abord auprès des chercheurs, puis de leurs partenaires. Ces résultats, riches en enseignement, viendront alimenter la stratégie de mobilisation des connaissances des Fonds de recherche du Québec.