L'évaluation de la préparation financière à la retraite des premiers baby-boomers québécois : deux études comparatives



À partir de l'année 2006, les baby-boomers nés en 1946-1965 commenceront à franchir en grand nombre le cap de la soixantaine.

Ce jalon historique annonce de sérieux défis pour nos sociétés. En particulier, la sécurité financière à la retraite des boomers constitue un enjeu important.

La sécurité financière à la retraite des baby boomers constitue un enjeu important.

La présente étude fait partie des efforts pour répondre à ces besoins de recherche du gouvernement en participant à l'avancement des recherches en la matière, recherches auxquelles les milieux académiques se sont beaucoup intéressés au cours des dernières années.

La première approche consiste en une comparaison intergénérationnelle. Dans la première partie de ce rapport, nous comparons les premiers boomers québécois avec leurs parents en ce qui concerne leur situation à l'égard du revenu, du patrimoine et de la protection en matière de pensions tout au long du cycle de vie. Les résultats montrent que, à l'encontre de certaines allégations, les premiers baby-boomers sont dans une meilleure situation de préparation financière à la retraite que leurs parents au même âge, tant à l'égard du revenu, du patrimoine accumulé que de la protection en matière de pensions.

Quant à la deuxième approche, il s'agit d'une comparaison interrégionale. Ainsi, nous comparons la situation des premiers boomers québécois avec celle de leurs homologues ontariens. Les résultats montrent que, à l'encontre des perceptions répandues, les premiers boomers québécois, sous tous les aspects que nous avons vérifiés, sont légèrement dans une meilleure situation de préparation financière à la retraite que leurs homologues ontariens.

Dans l'ensemble, ces deux études comparées contribuent à mettre en lumière la situation relative des premiers boomers québécois en ce qui concerne leur préparation financière à la retraite. Avec ses résultats inédits, la présente étude, d'une part, donne matière à réfléchir sur les politiques sociales québécoises concernées et, d'autre part, fournit des pistes de recherche pour de futures études.

Chercheur principal

Jacques Légaré, Université de Montréal

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : avril 2007