L'État, toujours gardien de sa propre sécurité



Les théoriciens de la mondialisation prédisent depuis plusieurs années que l'État-nation perdra petit à petit le rôle central qu'il joue sur le plan de sa propre sécurité nationale, au profit d'organismes internationaux et régionaux. Mais est-ce bien le cas ? 

Les chercheurs du Projet sur la mondialisation et la sécurité régionale, que dirige Thazha Varkey Paul de l'Université McGill, sont parvenus à clarifier les grands enjeux de sécurité auxquels notre société se trouve confrontée au 21e siècle. Ils ont produit plusieurs publications et rapports, dont l'important ouvrage Globalization and National Security State, publié en 2010 par Oxford University Press. 

Ce livre remet en question l'idée reçue selon laquelle la mondialisation diminue le rôle de l'État-nation en tant que garant de la sécurité nationale. En observant les grandes puissances, les organisations de coopération régionale, les États qui connaissent des tensions régionales et ceux qui sont considérés comme faibles ou en déroute, les auteurs en arrivent à plusieurs constats. Selon eux, plusieurs éléments, notamment l'augmentation récente des dépenses militaires nationales et le fait que les organisations régionales de sécurité n'ont pas été à même de supplanter les États-nations – qui continuent de mener des politiques de défense traditionnelles – montrent que le rôle de l'État reste majeur dans ce domaine et que les effets de la mondialisation sur la sécurité nationale sont inégaux. 

Un deuxième livre, intitulé When Regions Change, a été soumis pour publication et sera publié chez Cambridge University Press. Il s'intéresse aux facteurs qui touchent l'ordre des régions dans différentes parties du monde, tels la balance du pouvoir, l'interdépendance économique et l'évolution de la diplomatie et des institutions démocratiques. Les chercheurs ont aussi produit un important rapport intitulé Is the European Model Replicable in Other Regions?.

Ces travaux apportent une contribution importante aux débats politiques qui se déroulent au Québec et au Canada et qui portent sur l'influence que la mondialisation exerce sur le rôle de l'État au sujet de la gouvernance mondiale de la sécurité.

Équipe

Projet sur la mondialisation et la sécurité régionale

Directeur

Thazha Varkey Paul, Université McGill

Membres réguliers

  • Michel Fortmann, Université de Montréal 
  • John A. Hall, Université McGill 
  • Vincent Pouliot, Université McGill 
  • Norrin Ripsman, Université Concordia