Journalistes et relationnistes : un mariage de raison



Le travail des journalistes et des relationnistes est intimement lié. Pourtant, les manuels de journalisme parlent très peu des interactions entre ces deux professions qui façonnent les informations que véhiculent les médias.

Il existe un jeu de pouvoir entre les deux professions qui se manifeste lors de l'élaboration des reportages.

Chantal Francœur, professeure de journalisme à l'Université du Québec à Montréal, a mené une étude qualitative pour savoir comment les représentants des deux métiers se perçoivent les uns les autres. De 2014 à 2017, elle a mené des entrevues semi-dirigées auprès de 31 relationnistes et de 22 journalistes chevronnés.

Les journalistes interviewés considèrent tous que les relations publiques s'apparentent à de la propagande. Du même souffle, ils concèdent que les relationnistes peuvent parfois leur être utiles. De leur côté, les relationnistes soutiennent qu'ils favorisent la transparence de leur organisation, fournissent des informations qui ont été vérifiées et traitent les journalistes sans favoritisme.

Les propos des personnes rencontrées ont fait ressortir un jeu de pouvoir entre les deux professions qui se manifeste lors de l'élaboration des reportages. Qu'est-ce qui est « vrai »? Qu'est-ce qui doit paraître ou pas dans un reportage? Que doit-on remettre en contexte? Bien sûr, les journalistes détiennent le pouvoir éditorial. Cependant, leurs choix rédactionnels sont limités par les relations publiques, car ils doivent souvent puiser dans ce que les relationnistes leur offrent comme information. Ce filtre s'applique aussi aux interventions des porte-parole qui sont encadrés de près par les relationnistes, même au cours des entrevues.

La chercheuse et son équipe ont déjà partagé une partie de ces constats avec une centaine de journalistes lors d'une tournée de salles de nouvelles effectuée au printemps 2017. Cette recherche pourrait éventuellement mener à un ajustement de la formation des journalistes pour que la question des rapports avec les relationnistes soit davantage abordée.