Évaluation des Mécanismes d'accès jeunesse en toxicomanie (MAJT)



Les Mécanismes d'accès jeunesse en toxicomanie (MAJT), comme modèle de guichet centralisé d'accueil des jeunes toxicomanes, ont fait figure de pratique innovante dès leur première mise sur pied en 1999-2000.

Ils répondaient alors à un besoin réel de centralisation des demandes d'aide des jeunes toxicomanes afin de leur assurer une orientation rapide et simplifiée vers les services les mieux adaptés à leur besoin d'aide.

Les analyses quantitatives et qualitatives ont conduit à la production de 27 pistes d'action.

Après une décennie de déploiement, le projet de recherche vise à documenter les conditions favorables et défavorables à l'implantation de tels guichets centralisés et à en évaluer l'efficacité.

Pour ce faire, des entrevues téléphoniques avec des représentants des centres de réadaptation en dépendance (CRD) a permis de dresser un portrait du fonctionnement du MAJT pour chacune des seize régions sociogéographiques. Ensuite, au sein de six régions, des entrevues ont été menées auprès 188 participants issus des établissements référents (CSSS, Centres jeunesse, écoles, organismes communautaires), des CRD, des parents et des jeunes utilisateurs des services, des ressources et établissements offrant de l'hébergement en plus de l'agence de santé et des services sociaux.

Les analyses quantitatives et qualitatives ont conduit à la production de 27 pistes d'action portant sur les multiples aspects des MAJT. Parmi les plus importantes, il est notamment recommandé :

• de poursuivre/intensifier les activités de détection/intervention brève/référence auprès des jeunes;

• que les CRD assurent une formation continue à leurs partenaires référents;

• que les établissements référents aient du personnel dédié à la problématique de la dépendance;

• que des protocoles d'ententes intra- ou inter- établissements soient établis, clarifiant les moments, stratégies et rôles de chacun quant à la référence et à l'intervention et spécifiant les moyens, moments et contenus des communications entre partenaires;

• que les intervenants du CRD soient présents au sein des établissements référents, tout spécifiquement en milieu scolaire et en Centre jeunesse.

Chercheur principal

Joël Tremblay, Université du Québec à Trois-Rivières

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : mai 2014