Évaluation des impacts du Programme d'éveil à la lecture et à l'écriture (PAÉLÉ) dans les milieux défavorisés



L'alphabétisation est un enjeu majeur dans la majorité des pays industrialisés.

Or, le Québec est l'une des deux provinces canadiennes comprenant la plus grande proportion d'adultes faiblement alphabétisés. Reconnaissant l'importance d'agir le plus tôt possible et d'accompagner les pratiques familiales, le gouvernement québécois met sur pied, en 2003, le Programme d'éveil à la lecture et à l'écriture dans les milieux défavorisés. La présente recherche visait l'évaluation des impacts de ce programme auprès des familles, des enfants, des organismes communautaires et des institutions et services gouvernementaux impliqués dans le projet.

Il faut interpeller davantage les parents à l'importance de l'éveil à la lecture et à l'écriture.

Globalement, les résultats indiquent que les organismes communautaires et les institutions et services gouvernementaux sont plus sensibilisés et mieux outillés en ce qui a trait aux pratiques favorisant la lecture, que les enfants se voient offrir plus d'activités autour de la lecture, mais qu'il y a peu d'interventions réalisées auprès des parents et visant l'écriture.

Bien que les retombées du programme soient majeures dans l'ensemble du Québec, il demeure que des efforts doivent être concentrés pour interpeller davantage les parents à l'importance de l'éveil à la lecture et à l'écriture. Les parents qui ont le plus besoin d'être outillés en matière d'éveil à la lecture et à l'écriture ne sont pas nécessairement ceux qui se déplacent pour participer aux activités proposées par les organismes, et ce, pour différentes raisons dont la peur d'être jugé, le nombre d'enfants à la maison, la crainte de déranger, etc. Pour ces parents, une offre de services graduelle commençant par une intervention individuelle à domicile faite par un intervenant connu favoriserait l'établissement d'un lien de confiance permettant ensuite un travail au plan des compétences à développer. De même, des activités s'adressant à toute la famille et impliquant directement les parents seraient à privilégier.

La principale retombée du programme est celle d'une meilleure concertation autour de l'éveil à la lecture et à l'écriture. Cette concertation s'explique par le fait qu'il y a une diversité d'organismes présents dans le programme et que l'éveil à la lecture et à l'écriture en est le point de mire. Des communautés se sont réellement mobilisées autour des questions d'éveil à la lecture et à l'écriture.

Chercheure principale

Julie Myre-Bisaillon, Université de Sherbrooke

Résumé

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : septembre 2010