Évaluation de l'impact d'un programme de traitement des problèmes de jeu offert à la population adolescente québécoise



Ce projet de recherche prévoyait évaluer l'efficacité du traitement du programme de problèmes de jeux de hasard offert aux adolescents hospitalisés aux centres de traitement Grand Chemin.

Les chercheurs ont rencontré des problèmes au cours du projet dont la difficulté de recruter des jeunes présentant de sérieux problèmes de jeux. Lors du développement théorique du projet, les centres de traitement avaient démontré qu'ils recevaient un nombre suffisant de joueurs problématiques mais cela n'a pas été le cas durant la période de ce projet de recherche.

Les centres ont utilisé une approche de traitement qui s'avère efficace.

Malgré le fait que l'étude n'eût été complétée selon le protocole établi, 14 étudiants ont été recrutés pour le projet, et 9 ont complété le programme. Les résultats devraient donc être vus comme préliminaires et devraient être reproduits dans le cadre d'une étude subséquente.

Par ailleurs, les résultats de l'étude sont encourageants. Les centres ont utilisé une approche de traitement qui s'avère efficace. Nous savons que le jeu peut affecter plusieurs aspects de la vie d'une personne donc l'efficacité n'était pas seulement mesurée par certains obstacles par rapport au jeu, mais aussi en fonction de facteurs émotionnels et familiaux.

Ce programme a réussi à adresser les problèmes relatifs au jeu ainsi que les croyances erronées rencontrées auprès des adolescents. Les résultats indiquent que sept des neuf finissants du programme n'ont rapporté aucune intention de jouer à nouveau. Ce même 78 % ont indiqué qu'ils étaient raisonnablement certains qu'ils pouvaient se retenir de jouer aux jeux de hasard. La dépression et les tendances vers le suicide, autant que les relations parent-enfant difficiles, ont bien été adressées avec le programme de traitement des centres de traitement du Grand Chemin, démontrant l'avancement des connaissances dans le domaine des jeux de hasard et d'argent. Une étude subséquente avec d'autres sujets est donc suggérée.

Chercheur principal

Jeffrey Derevensky, Université McGill

Résumé

Rapport de recherche

Annexes

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : avril 2012