Étudiante-chercheure étoile Août 2014



Audrey Delcenserie

Étudiante au doctorat en psychologie
Université McGill


Publication primée : Language and memory abilities of internationally adopted children from China: Evidence for early age effects

Publiée dans : Journal of Child Language, 29:1-29, 10-2013
 

Résumé

« L'acquisition du langage des enfants adoptés internationalement est particulière. L'attrition, soit la perte de leur langue maternelle, et l'acquisition différée de leur langue adoptive sont des facteurs de risque en termes d'acquisition du langage. Notre étude a évalué le développement de la langue adoptive de ces enfants plusieurs années après leur adoption, et a comparé leur performance à celle d'enfants appariés pour l'âge, le sexe et le statut socioéconomique. Nos résultats démontrent que ces enfants ont des difficultés langagières qui persistent plus de neuf ans après leur adoption. Notre projet a également évalué en détails la mémoire des enfants adoptés internationalement et, ainsi, a démontré qu'ils éprouvent des difficultés spécifiques à la mémoire verbale. Cette étude est la première à suggérer de façon convaincante que l'attrition ainsi que de très courts délais d'acquisition du langage peuvent causer des difficultés du langage et de la mémoire verbale. »

L'étude d'Audrey Delcenserie conclue que les enfants adoptés internationalement ont des difficultés de langage et de mémoire verbale possiblement causées par leurs délais d'acquisition du langage et l'attrition de leur langue maternelle. Les résultats ont des retombées pour les parents, les professionnels du langage et les professeurs qui, connaissant désormais ces lacunes, pourront aider les enfants à les surmonter. Cette étude a également des retombées pour les enfants qui apprennent une deuxième langue après l'âge de trois ans, les enfants sourds porteurs d'implants et les enfants souffrant d'otites sévères, puisqu'ils doivent composer avec des délais langagiers et/ou l'attrition de leur première langue.