Effets de l'environnement scolaire, des attitudes, compétences et pratiques des enseignants sur l'engagement des garçons et des filles en milieux défavorisés. Contributions directes et indirectes



Au Québec comme dans plusieurs sociétés occidentales, l'acquisition de savoirs et de compétences dans le domaine de la langue et celui des mathématiques est un gage de succès professionnel.

Les élèves qui vivent des difficultés scolaires dans l'une ou l'autre de ces matières sont en effet plus à risque de suivre des trajectoires de vie difficile. À la lumière de ces conséquences, chercheurs et professionnels de l'éducation sont de plus en plus soucieux de comprendre les facteurs qui font la promotion de la motivation et de la réussite des élèves à l'école. Notre recherche visait à étudier l'influence des attitudes et pratiques des enseignants de français et de mathématiques sur l'engagement, la motivation et la réussite scolaire des adolescents.

Les élèves qui vivent des difficultés scolaires sont plus à risque de suivre des trajectoires de vie difficile.

Globalement, nos résultats indiquent que chez la majorité des jeunes, la motivation et le rendement diminuent en cours d'année ou sur une période d'un an. Par contre, il existe certaines variations entre les élèves, notamment en fonction de la classe à laquelle ils appartiennent et des pratiques utilisées par leurs enseignants. En effet, bien que plusieurs pratiques et attitudes rapportées par les enseignants ne semblent pas contribuer directement à la volonté d'apprendre, au sentiment de compétence et à la réussite scolaire des élèves, d'autres pratiques et attitudes (par exemple, les pratiques évaluatives et celles axées sur la performance, la satisfaction professionnelle des enseignants, etc.) auraient une contribution notable.

Deux principales propositions émergent à la suite de notre étude. D'abord, il serait pertinent d'instaurer dans les écoles un système continu d'auto-évaluation et de monitorage des pratiques que les enseignants utilisent dans leurs classes. Ensuite, il serait recommandable de financer des projets de recherche-intervention afin de favoriser le développement, l'adaptation et l'évaluation de nouvelles pratiques enseignantes visant à promouvoir la motivation et la réussite de tous les élèves.

Chercheure principale

Isabelle Archambault, Université de Montréal

Rapport de recherche

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : juillet 2009