Documenter le jugement professionnel d'enseignants de 6e année du primaire en regard de l'évaluation des compétences en cours et en fin de cycle et des résultats obtenus par leurs élèves aux examens ministériels



Le Renouveau Pédagogique et la Politique d'évaluation des apprentissages prescrite par le ministère en 2003 ont mené à l'émergence de nouvelles façons de faire chez les enseignants qui ont dû adapter leurs pratiques à chacune des étapes de la démarche d'évaluation, en cours et en fin de cycle.

Les données recueillies auprès de cinquante-cinq enseignants de la sixième année du primaire permettent de mettre en évidence la façon dont ils exercent leur jugement professionnel à chaque étape de la démarche d'évaluation et les comportements qui sont adoptés. Cinq profils se distinguent en regard des pratiques d'évaluation formatives réputées efficaces pour la réussite et la persévérance scolaire : 1) la régulation des apprentissages, 2) la différenciation pédagogique, 3) la participation de l'élève, 4) l'intégration de l'évaluation aux apprentissages et 5) le jugement professionnel.

Les enseignants alternent entre une évaluation correspondant aux perspectives traditionnelles et aux perspectives nouvelles.

En regard des données recueillies, on remarque que les enseignants alternent régulièrement entre une évaluation correspondant aux perspectives traditionnelles et aux perspectives nouvelles, selon les contextes. La transition ne semble pas complétée et on perçoit encore une certaine confusion, que ce soit en écriture, en lecture et en mathématique, et ce, en cours et en fin de cycle. Finalement, l'analyse des résultats des élèves révèlent une certaine variance entre les résultats obtenus aux épreuves internes et ceux obtenus aux épreuves externes.

Puisque le changement est un processus complexe, il faudrait penser à des formations qui durent dans le temps : l'accompagnement par un professionnel, l'insertion à une communauté d'apprentissage professionnelle ou encore la participation à un programme universitaire en évaluation. Par ailleurs, étant donné le peu d'enseignants participants à cette recherche et les façons de faire mises en place depuis septembre 2011 avec la nouvelle visée normative des orientations ministérielles, les retombées paraissent très limitées.

Chercheure principale

Micheline-Joanne Durand, Université de Montréal

Résumé

Rapport de recherche

Annexes

Appel de propositions

Dépôt du rapport de recherche : décembre 2013