Des musiciens menés à la baguette!



Herbert von Karajan, Ievgueni Mravinski et George Szell se sont tous distingués par leurs interprétations remarquables d'œuvres musicales. 

Pour obtenir le tempo, le son et l'interprétation la plus fidèle possible de la partition choisie, le chef d'orchestre doit posséder une connaissance parfaite du répertoire, en plus de maîtriser une technique de direction impeccable. 

Cette recherche contribue à l'émergence d'une nouvelle génération de chefs.

Paolo Bellomia, professeur-chercheur à la Faculté de musique de l'Université de Montréal, a mené une recherche approfondie sur la gestuelle des chefs d'orchestre et son impact sur le son produit par les musiciens.

Pour ce faire, des chefs d'orchestre ont été filmés en train de diriger de grands orchestres à l'aide de nombreuses caméras afin d'obtenir une vision tridimensionnelle de leur gestuelle. Cette démarche a permis au chercheur d'étudier minutieusement les métriques irrégulières et les vitesses, l'anatomie, la géométrisation et les lois gravitationnelles des gestes, et ainsi de réaliser une étude scientifique sur la gestuelle de la direction d'orchestre. 

La recherche de Paolo Bellomia a confirmé que la précision du geste détermine la sonorité obtenue et représente aujourd'hui une référence unique au monde en matière d'étude de la direction d'orchestre.

De plus, cette recherche contribue à l'émergence d'une nouvelle génération de chefs : dans le cadre de cours de maître, des extraits de films sont maintenant présentés afin d'illustrer concrètement les solutions relatives à certaines difficultés rencontrées dans la direction d'orchestre. 

Paolo Bellomia travaille maintenant à répertorier les multiples techniques de la direction sans baguette en analysant les techniques de Pierre Boulez, l'un des plus grands compositeurs et chefs d'orchestre de notre époque.