Des expériences électorales plus réalistes



Les expériences scientifiques sur le comportement des électeurs sont généralement limitées par le manque de réalisme des scénarios mis de l'avant. Très souvent, les participants se retrouvent dans un laboratoire, où ils doivent choisir parmi des candidats ou des partis fictifs.

L'Équipe de recherche Communication et participation politiques, dirigée par André Blais de l'Université de Montréal, a développé une procédure différente fondée sur l'hypothèse selon laquelle la motivation face au vote n'est pas l'intérêt personnel, mais bien l'expression de ses valeurs et de ses préférences en matière de politiques publiques. Dans cette expérience, les 200 participants doivent voter dans le cadre d'élections en ligne dont l'enjeu est une somme d'argent distribuée aux participants par un organisme non gouvernemental (ONG). Le premier parti propose de remettre 500 dollars à l'ONG, le deuxième 300, et le troisième 100. Avant de voter, les participants prennent connaissance de la répartition du vote de 9 000 autres voix dont le résultat place le parti le plus favorable à l'ONG en troisième position. Cela permet d'analyser le vote stratégique des sympathisants de l'ONG, qui pourraient être tentés de voter pour le deuxième parti afin d'empêcher la victoire du parti le moins favorable à l'ONG.

L'expérience a permis de constater qu'entre 60 et 86 % des sympathisants du parti pro-ONG votent pour celui-ci, même s'ils savent qu'il n'a aucune chance de gagner. Le questionnaire qui accompagne l'élection fictive révèle que les électeurs n'ont pas mal compris l'enjeu, mais qu'ils ont voté en fonction de leur attachement à la cause défendue par l'ONG et des émotions ressenties, notamment leur niveau d'anxiété. Ces résultats, relatés dans l'article Increased Realism at Lower Cost – The Case for the Hybrid Experiment, publié dans PS : Political Science & Politics, sont très féconds pour étudier le comportement individuel dans un contexte d'action collective.

Équipe

Équipe de recherche Communication et participation politiques

Directeur

André Blais, Université de Montréal

Membres réguliers

  • Patrick Fournier, Université de Montréal 
  • Elisabeth Gidengil, Université McGill 
  • Stuart Soroka, Université McGill 
  • Dietlind Stolle, Université McGill