Des coalitions pour renouveler l'action syndicale sur le plan politique



Les syndicats s'allient régulièrement avec des organisations de la société civile pour soutenir des causes qui dépassent la défense des intérêts socioéconomiques de leurs membres. Par exemple, au Québec, les grandes centrales syndicales participent au Front de défense des non-syndiqués, piloté par l'organisme Au bas de l'échelle. Mélanie Dufour-Poirier, chercheuse en relations industrielles à l'Université de Montréal, a analysé de telles coalitions hétérogènes au Québec, au Pérou et aux Philippines. Elle a procédé à plus de 75 entrevues semi-dirigées pour comprendre comment ces alliances fonctionnent et peuvent parvenir à s'inscrire dans la durée.

De telles coalitions peuvent permettre aux syndicats de se renouveler en revenant vers leur rôle d'agent de transformation sociale.

Elle a constaté que l'élaboration d'une vision commune transversale, portée par des mesures de formation et des pratiques démocratiques, était cruciale pour assurer le bon fonctionnement de ces mises en relation. En effet, en s'alliant, ces groupes sabordent une partie de leur autonomie décisionnelle. Un choix qu'ils doivent justifier auprès de leurs membres par la mise en valeur de leur dénominateur commun, couplé à des modalités de fonctionnement interne souples. Par exemple, pour les syndicats aux Philippines, deuxième pays le plus répressif au monde quant à la militance, dépasser leurs revendications immédiates et les porter dans l'espace public par le biais de coalitions devient une question de survie, à la fois individuelle et organisationnelle.

Les organisations qui forment ces coalitions peuvent avoir des approches très différentes, notamment quant au choix de leurs représentants : leurs porte-parole peuvent être élus ou nommés, ce qui implique des différences fondamentales quant à la légitimité de leur mandat. La pérennité d'une coalition se joue dans des allers-retours d'influences et d'échanges d'informations entre les membres et leurs dirigeants.

De telles coalitions peuvent permettre aux syndicats de se renouveler en revenant vers leur rôle d'agent de transformation sociale. Le succès et la pérennité, très variables, de ces rassemblements nous rappellent qu'il s'agit d'ensembles complexes et fragiles. Ces recherches ouvrent des pistes de réflexion multiples pour mieux comprendre les perspectives d'avenir des coalitions hétérogènes en tant que stratégie de renouveau syndical.