Décupler les capacités créatrices du musicien



L'improvisation offre des possibilités infinies aux musiciens qui ont choisi cette forme d'expression artistique.

Le projet Native Alien du chercheur et compositeur Sandeep Bhagwati, de l'Université Concordia, explore certaines de ces possibilités par la création d'un environnement interactif de « comprovisation » pour un musicien soliste et huit agents virtuels. À partir du logiciel OMAX créé par l'Institut de recherche et de coordination acoustique/musique (France), le chercheur a développé des modules de composition algorithmiques qui enregistrent et analysent en temps réel le jeu du soliste et le lui restituent dans des versions sensiblement différentes sur le plan sonore et structural. Le musicien soliste interagit avec ces modules par son jeu, reconfigurant ainsi constamment les paramètres de l'environnement de Native Alien.

Certains des meilleurs musiciens de la planète dans leur style musical, dont Rohan de Saram, Mike Svoboda et Wu Wei, ont déjà testé le logiciel et contribué à le raffiner sur le plan musical.

Par ailleurs, l'interaction entre le soliste et les agents virtuels est guidée par des phrases musicales prédéterminées, et la dramaturgie globale de cette co-improvisation repose sur les lettres d'un poème lipogramme (c'est-à-dire qui exclut une ou des lettres de l'alphabet) écrit par Sandeep Bhagwati. Ces phrases musicales correspondent également à différentes émotions qui appelleront des comportements musicaux différents de la part du musicien et de ses interlocuteurs virtuels.

Ce jeu de rétroaction ininterrompue décuple les capacités créatrices du musicien qui, à partir des phrases musicales composées par Sandeep Bhagwati, en arrive à composer en temps réel une nouvelle œuvre imprégnée de sa tradition musicale, de son instrument et de son inspiration personnelle. Comme l'explique Sandeep Bhagwati, « chaque musicien apporte avec lui sa tradition musicale et son instrument, et se sent ainsi chez lui (native) tout en étant confronté à une situation qui lui est étrangère (alien), de par son interaction avec huit improvisateurs virtuels autour d'une pièce qui repoussent les limites de ses capacités musicales ».

Certains des meilleurs musiciens de la planète dans leur style musical, dont Rohan de Saram, Mike Svoboda et Wu Wei, ont déjà testé le logiciel et contribué à le raffiner sur le plan musical. Native Alien a également été présenté à des chercheurs en musique et à des musiciens lors de deux concerts donnés à New York et à Montréal. Grâce à l'intérêt suscité par ce logiciel, Sandeep Bhagwati a été invité à participer à une série de conférences et de présentations en concert dans plusieurs villes à travers le monde, dont Berlin, Chengdu, Graz, Lyon et Mumbai.

La prochaine étape consisterait à développer une application pour tablette électronique qui serait accessible à tous gratuitement. N'importe quel musicien talentueux pourrait ainsi utiliser Native Alien pour « comproviser » des pièces musicales d'une complexité et d'une richesse inégalées. Selon Sandeep Bhagwati, une telle application pourrait « mener à la naissance d'un nouveau genre musical et d'une nouvelle relation avec la création musicale ». Il reste cependant à développer des tablettes électroniques à la hauteur de ses ambitions et de son avant-gardisme, car les appareils actuels ne sont pas encore assez puissants pour faire fonctionner un tel logiciel.