Concilier grossesse et études chez les adolescentes



Malgré leur jeune âge et les responsabilités associées à la mise au monde d'un enfant, certaines adolescentes réussissent à se maintenir aux études pendant leur grossesse et parviennent aussi à reprendre l'ensemble de leurs activités après la naissance de leur enfant.

Cette recherche offre des pistes de solution fort instructives pour l'implantation de mesures susceptibles de favoriser la conciliation grossesse-études chez les adolescentes.

À partir d'entrevues réalisées auprès de 48 jeunes mères de trois régions du Québec, une équipe de recherche dirigée par Andrée Larue, chercheure au RIPOST/CSSS de la Vieille-Capitale, a étudié le développement des projets scolaires, professionnels et familiaux de ces nouvelles mères.

Grâce à cette recherche qualitative, quatre trajectoires-types ont pu être dégagées en fonction de la place accordée aux différentes dimensions de leur vie.

L'équipe a ainsi identifié des facteurs susceptibles de favoriser une meilleure poursuite des études. Par exemple, les femmes qui projettent d'avoir une vie professionnelle sont convaincues de l'importance de détenir un diplôme. Ou celles qui portent un projet scolaire et professionnel réaliste et qui disposent aussi d'une certaine autonomie, du soutien de leurs proches et des institutions, réussissent à se maintenir plus longtemps aux études pendant leur grossesse et à reprendre leurs activités après la naissance.

À n'en point douter, cette recherche offre des pistes de solution fort instructives pour l'implantation de mesures susceptibles de favoriser la conciliation grossesse-études chez les adolescentes.