Arrimage des pratiques éducatives d'enseignants et de formateurs en entreprises en contexte d'alternance. Études de cas en formation professionnelle agricole



Au Québec, malgré les nombreux efforts de revalorisation et les incitatifs mis en place pour encourager la formation en agriculture, et minimalement le diplôme d'études professionnelles (DEP), le niveau de scolarité des agriculteurs demeure faible et les difficultés de recrutement rendent encore plus critique le manque de relève agricole.

Dans ce contexte, la mise en place de dispositifs de formations en alternance est vite devenue une voie privilégiée et apparaît comme un remède à la baisse des effectifs, à l'échec et à l'abandon scolaire en renforçant l'arrimage entre la formation théorique et la formation pratique. Bien que l'alternance ne soit pas nouvelle au Québec, et que plusieurs s'entendent pour parler d'arrimage dans l'alternance, force est d'admettre qu'enseignants et formateurs en entreprise ne disposent pas d'information sur comment effectuer cet arrimage, si ce n'est d'un point de vue organisationnel. Par ailleurs, peu de recherches font état des pratiques qu'adoptent des enseignants et des formateurs en entreprise en contexte d'alternance.

La mise en place de dispositifs de formations en alternance est vite devenue une voie privilégiée.

Il nous est donc apparu nécessaire d'étudier l'alternance à partir d'une question cruciale qui cherche à comprendre comment s'effectue cet arrimage des pratiques éducatives des enseignants et des formateurs en entreprise impliqués dans ce dispositif de formation en formation professionnelle agricole.

Deux concepts-clés ont été retenus pour aborder cette question : le concept d'alternance et l'arrimage qu'elle permet, ainsi que le concept de pratiques éducatives.

Les résultats montrent que dans les pratiques d'enseignement, les liens sont soutenus non pas à travers un processus réel de didactique de l'alternance supposant une démarche inductive de formation, mais par l'apport continu de situations vécues par les élèves ou par les enseignants, et par des apports théoriques liés à la réalité en entreprise.

Chercheure principale

Claudia Gagnon, Université de Sherbrooke

Thèse

Appel de propositions

Dépôt de la thèse : juin 2009